Kantuak

Pierre Duny-Petre-k "Santibate jaun-andere" kantua eske kantuen artean sailkatzen du (Xirula-Mirula, 2011).  Bestalde ezagunak diren albadeen antzekoa da, adibidez Larraineko albadak (ikus Bilketa-ko artikulua).

  • Voir le texte en français

    Ihauteriko eske kantua. 1935 irian Luhusoko Marttinttu Larralde ene osebak eman zituen koplak.

    Aurkezpena eta galdera

    1
    Santibate Jaun-Andere
    Aurten bezala gero ere
    Santibatek igortzen gitu
    Xingarketa gu ere.

    2
    Jinak gitzu urrundik
    Bidean dembora emanik
    Ihauteria dela entzunik
    Etxe guzietarat ibilik.

    3
    Ez gabiltza ederrez
    Ez eta ere beharrez
    Kostuma xaharren ustez
    Erreprotxien beldurrez.

    4
    Ez dugu nahi urdia
    Ez eta ere erdia
    Usaia gatik kostuma gatik
    Gerren hunen bethia
    Var.: Liberako zatia.

    5
    Ez dugu nahi tripotik
    Bertzian izan ez denik
    Ustez eta trompa gaitezen
    Var. Beldurrez eta trompa gaitezen
    Urde kakaz eginik.

    Etxek’ andereari lausenguak
    6
    Etxean eder gerrena
    Etxek’ andere lerdena
    Zure erhiko erhaztuna
    Hastaz eros niro Baiona.

    7
    Etxean eder gortzeiru
    Dabiltzanian inguru
    Etxe huntako etxek’ anderea
    Parabisuan aingeru.

    8
    Etxean eder ohako
    Haurra sortzen deneko
    Etxe huntako etxek’ anderea
    Zaldiz elizarako
    Eta zilar kadiran jarriko.

    8 bis, aldaera
    Etxek’ andere baliosa
    Haur ukaiten duzularik
    Haur ukaite urusa
    Eta zure haurrekilan promenatzeko
    Urrezko karrosa.

    9
    Landan eder ilharra
    Haren pian belharra
    Etxe huntako etxek’ anderea
    Zer emazte zilharra.

    10
    Etxean eder ferreta
    Haren gainean kaneta
    Etxe huntako etxek’ anderea
    Zer emazte plaxenta.

    Nausiari erdi lausenga erdi mehatxu
    11
    Etxean eder haitzurra
    Nagusi bilo izurra
    Kolpuño bat eman ezaguzu
    Busti dezagun zintzurra.

    12
    Kadiran zaude jarririk
    Koloreak gorririk
    Guri xingarraren emaiterat
    Jeiki bazinte hortik.

    12 bis, aldaera
    Tolos eta Baiona
    Jinkoak dautz’ egun huna
    Guri xingarraren emaiterat
    Jeiki bazinte hunat.

    Eskerren bihurtzea
    13
    Eman duzu nobleki
    Kompañiak ere badaki
    Parabisuan sar zaitela
    Hamabi aingeruekin
    Hamabi aingeruekin
    Eta zure familiarekin.

    Deus ez dutelarik ukaiten
    14
    Goazen goazen hemendik
    Hemen ez duk xingarrik
    Etxe huntako gazitegian
    Saguak umiak hazten tik.

    15
    Etxean eder aihotza
    Etxek’ andere hoin hotza
    (edo hortz motza)
    Suburdinaz hautsiko ahal dun
    Sudur eta kokotza
    Var. Suburdinaz hauts ditzazula
    Sudur eta kokotza

     

  • Euskarazko testua ikusi

     

    Présentation et demande

    1
    «Santibate» Monsieur, Madame,
    Comme cette année et plus tard aussi,
    «Santibate »  nous envoie
    Quémander du lard nous aussi.

    2
    Nous sommes venus de loin
    Ayant passé du temps en chemin,
    Ayant entendu que c’était Carnaval
    En passant dans toutes les maisons.

    3
    Nous n’allons pas à la recherche du beau,
    Et non plus par besoin.
    Croyant aux vieilles coutumes
    Et de peur de reproches.

    4
    Nous ne voulons pas le cochon
    Et non plus la moitié.
    Suivant l’usage, la coutume,
    Cette broche (de la cheminée) pleine
    ou Un morceau d’une livre.

    5
    Nous ne voulons pas de boudin
    Qui n’a pas été fait dans le chaudron.
    Croyant qu’on puisse nous tromper
    ou De peur qu’on nous trompe
    (qu’il soit) fait avec du «caca» de cochon.

     

    Compliments à la maîtresse de maison
    6
    Dans la maison, belle (est) la broche (de la cheminée)
    Maîtresse de maison agile,
    Avec la valeur (poids) de la bague de votre doigt,
    Je pourrais acheter Bayonne.

    7
    Dans la maison (devant), beau (est) le tas de fumier
    Quand j’en fais le tour.
    La maîtresse de cette maison
    (est) Un ange de paradis.

    8
    Dans la maison, beau (est) le berceau
    Pour quand l’enfant naîtra.
    La maîtresse de cette maison
    (va) A cheval à l’église
    Et s’assiéra sur une chaise d’argent

    8bis, variante
    Maîtresse de maison précieuse,
    Quand vous aurez un enfant,
    (ayez) Un accouchement heureux
    Et pour vous promener avec vos enfants,
    Un carrosse d’or.


    9
    Dans le champs, beau (est) le haricot
    Et au-dessous de l’herbe.
    La maîtresse de cette maison
    Quelle femme soigneuse! (d’argent).

     

    10
    Dans la maison, belle (est) la ferreta
    Et au-dessus la louche.
    La maîtresse de cette maison
    Quelle femme agréable!

    Au maître, moitié compliments, moitié critiques
    11
    Dans la maison, belle (est) la pioche.
    Maître aux cheveux frisés,
    Donnez-nous un petit coup
    Que nous mouillions notre gosier.

    12
    Vous êtes assis sur votre chaise
    Le teint rouge.
    Pour nous donner du «xingar»,
    Si vous vous leviez de là.

    12bis, variante
    Tolosa et Bayonne
    Que Dieu vous donne un bon jour.
    Pour nous donner du "xingar",
    Si vous vous leviez ici.


    Remerciements
    13
    Vous avez donné généreusement
    La compagnie le sait aussi
    Que vous entriez au paradis
    Avec douze anges.
    Avec douze anges
    Et votre famille.


    Quand ils ne reçoivent rien
    14
    Partons, partons, d’ici
    Ici tu n’a pas (il n’y a pas, tutoiement) de xingar
    Dans le saloir de cette maison
    La souris nourrit ses petits.

    15
    Dans la maison belle (est) la serpe
    Maîtresse de maison si froide
    (ou dent cassée)
    Avec la barre du foyer tu pourras te casser
    Le nez et le menton.
    Avec la barre du foyer que vous vous cassiez
    Le nez et le menton.

     Testua eta frantsesera itzulpena Xirula-Mirula, 2011, 137. orr.

 

Bilaketa

Dokumentu bat bilatu