Ospa

Juan Luis Zabala. Susa, 2017. (en basque)

Juan Luis Zabala (Azkoitia, 1963) écrit dans tous les genres littéraires, que ce soit des romans (Zigarrokin ziztrin baten azken keak, 1985, Prix Azkue), de la poésie (Hautsia natza, 2000, prix Felipe Arrese Beitia), des articles de presse (prix Rikardo Arregi en 1994 pour ses reportages sur la Croatie), de la littérature jeunesse (Aita oker dago, 2014) et de nombreuses nouvelles.

Ospa [Fuis] est son quatrième recueil publié. Il rassemble 23 nouvelles allant de Hiru aste Wim Wendersekin, l’histoire d’un auteur solitaire contraint de partager trois semaines de sa vie avec le célèbre réalisateur allemand, à Ospa, l’histoire qui donne son titre au recueil. 23 nouvelles, souvent à la première personne, parfois uniquement en dialogue, racontant avec beaucoup d’humour et de légèreté les différentes formes que peuvent  prendre les désirs de fuite, ou les envies d’autre chose.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Une photo, une histoire

Daniel Velez. Zortziko, 2017. (en français)

Photographe pour Sud-Ouest et différentes agences de presse, Daniel Velez a couvert l’actualité du Pays basque depuis les années 1970. Des championnats de pelote aux campagnes d’élections, en passant par les activités d’ETA, l’Aberri Eguna ou le centre de rétention administrative, il a été le témoin de la vie culturelle, sportive et politique du Pays basque ces 50 dernières années.

En parallèle à ces grands événements, les images de Daniel Velez témoignent aussi de la petite histoire. A travers un vol de palombes, une rentrée de classe à Biarritz ou des filets de pêche dans le port de Saint-Jean-de-Luz, le photographe a su saisir la beauté du quotidien dans ce qu’il a de plus banal et de plus éphémère.

L’ouvrage Une photo une histoire, publié aux éditions Zortziko, propose une sélection de ses clichés, dont il raconte l’histoire et détaille les circonstances de la prise de vue.

Emilie Gangnat, Médiathèque de Bayonne

Où trouver cet ouvrage?

 

Zarrakamalda et Autobusa berriro bera gabe abiatu zen egunekoa

Deux visions du monde

Zarrakamalda / Iñaki Martiarena. Txalaparta, 2016. (en basque)

Autobusa berriro bera gabe abiatu zen egunekoa / BéKa, Marko Armspach. Harriet2016.  (en basque)

Le jour où le bus est reparti sans elle/ BéKa, Marko Armspach. Bamboo 2015.  (en français)

Il y a parfois des lectures qui se percutent. C'est le cas de deux BD récemment sorties en basque: Zarrakamalda d'Iñaki Martiarena “Mattin” et Autobusa berriro bera gabe abiatu zen egunekoa, traduite du français et dont les dessins ont été réalisés par Marko. Elles se percutent par ce qui les rassemble et par ce qui les différencie... Reflets du caractère désenchanté de ce début de 21ème siècle, les deux ont pour personnage central un jeune vivant en ville, célibataire, déconnecté de la nature et cherchant un sens à sa vie. Là se terminent les ressemblances...

Avec Zarrakamalda, on rentre dans le monde sombre d'une ville du Pays basque sud écrasée par la crise. C'est l'hiver et il pleut. “Euskal Herriko tristura, soineko beltzen joskura, txori negartiz bete da...[1] Le héros, Lokatzak (lokatz=boue), est au chômage et accumule les déboires sentimentaux face à une gente féminine perçue comme inaccessible, incompréhensible et castratrice. Le dessin à gros traits en noir et blanc exprime parfaitement l'ambiance lourde et dépressive dans laquelle se débat le héros.

Son arme pour reprendre sa vie en main sera un outil de jardinage, une zarrakamalda, faucille à long manche qui permet de s'attaquer aux ronces. Avec cela, il transformera une friche urbaine en jardin et rompra sa solitude. Jusqu'à ce que la société le rattrape...

L'univers de « Le jour où le bus est reparti sans elle » écrit par le couple de dessinateurs français BéKa est tout à fait différent. Le graphisme précis et arrondi de Marko et la colorisation soignée de Maëla Cosson dessinent un monde lumineux et esthétique, même s'il paraît vide à Clémentine l'héroïne. Celle-ci est l'exemple type de la jeune Parisienne bobo qui sans avoir de raison objective, sait qu'elle passe à côté de sa vie. Éloge du lâcher-prise, le scénario se tisse autour de contes édifiants, de belles rencontres désintéressées, de repas raffinés dans des décors parfaits. Une feel-good[2] BD parfaite, face à l'uppercut déstabilisant et efficace de Zarrakamalda. Deux cultures, deux visions du monde, deux BD qui ne laissent pas indifférent...

Elise Dilet – Centre pédagogique Ikas

Où trouver ces ouvrages ?

Zarrakamalda

Autobusa berriro bera gabe abiatu zen egunekoa

[1]« Tristesse du Pays Basque, vêtu de noir, empli d'oiseaux en larmes. » Extrait du chant “Mendian gora haritza” d'Imanol

[2]Les feel-good movies sont une tendance dans le cinéma actuel : des films qui aident à se sentir bien, qui remontent le moral...

 

Le Pays basque avant la photographie : L'âge d'or de la gravure (1810-1870)

Yves Carlier, Pimientos, 2017 (en français)

La gravure, qu’elle soit lithographique ou sur bois permet aux artistes du XIXe siècle de faire imprimer et diffuser leurs œuvres. Le voyage étant également très à la mode à l’époque, les paysages sont très présents, notamment ceux représentant le Pays basque.

Yves Carlier a recueilli plus d’une centaine de ces estampes et nous propose un parcours de Bayonne à Biarritz, de Saint-Jean-de-Luz à La Bidassoa, du Pays basque intérieur au Pays basque sud, au travers des œuvres d’une cinquantaine d’artistes dont Mercereau, Batty, Jacottet ou les sœurs Feillet.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Pentsatzeko txokoa

Nerea Arrien, Estibalitz Jalon. Erein, 2016. (en basque)

Le livre Pentsatzeko txokoa [le coin pour penser] nous fait pénétrer dans la vie intérieure d'une jeune fille qui apprécie beaucoup de réfléchir et se pose énormément de questions. Une jeune fille qui a les mêmes préoccupations que toutes celles de son âge : les disputes entre ses parents (entre une mère frivole et un père qui enferme le monde dans de grands mots et de grands principes), les profs appréciés et ceux qui le sont moins, l'amour, les problèmes du monde... Elle pose un regard à la fois lucide et candide sur ce qui l'entoure et son point de vue est plein de fraîcheur. Le  style vivant de Nerea Arrien permet de rentrer facilement dans l'histoire. Les phrases sont courtes, le vocabulaire est clair et les sujets abordés sont simples même s'ils peuvent être profonds, voire philosophiques. Les personnages des illustrations d'Estibalitz Jalon ont des allures de princesses. Cela pourrait faire penser aux garçons que ce livre ne leur est pas destiné. Ce serait dommage, car il est destiné à tous, particulièrement à ceux qui ont compris que ce qui se passe dans notre cerveau est un vrai trésor.

Elise Dilet, Centre pédagogique Ikas

Pour les jeunes de 10-13 ans.

XXXIVème Prix Lizardi 2015

Où trouver cet ouvrage?

 

Petite histoire du Pays basque

Jean-Louis Davant, éditions Cairn, 2017 (en français)

Jean-Louis Davant (1935, Arrast-Larrebieu) est – en plus d’être poète, académicien et auteur de pastorales – historien, spécialiste du Pays basque, et auteur notamment de Histoire du peuple basque (Elkar, 1970) ou du Problème basque en 20 questions  (Elkar, 2006).

Dans Petite histoire du Pays basque publié aux éditions Cairn, Davant revient sur l’histoire générale du pays, mais également sur ses disparités, sa géographie contrastée et le mince fil conducteur qui relie et maintient ensemble ses sept provinces.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Les basques au chemin des dames

Eric Mailharancin. Elkar, 2017. (en français)

Le deuxième roman d’Eric Mailharrancin, Les oubliés du Chemin des Dames (Elkar, 2008) avait pour cadre la première guerre mondiale et plus particulièrement le champ de bataille du plateau de Craonne où de nombreux Basques ont perdu la vie.

Déjà très documenté pour l’écriture de son roman Mailharrancin n’a cessé, durant la dernière décennie, de creuser la question, pour nous livrer, 100 ans après ces célèbres batailles un essai historique - et non plus une fiction - sur quelques destins tragiques de jeunes sacrifiés au front.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Jours de répit à Baigorri

Marie Cosnay. Créaphis, 2016 (en français)

En novembre 2015, le village de Baigorri accueille pour trois mois 50 réfugiés en provenance d’Irak, d’Iran, d’Afghanistan, du Soudan et d’Érythrée. 50 personnes qui ont dû quitter leurs pays face aux violences, et le camp de Calais après son démantèlement.

A cette époque en France, sur la question des migrants et de leur accueil, le climat est délétère. Les récits rapportés par la presse sur d’autres camps en France font peur, mais à Baigorri, porté par une municipalité volontaire et de nombreux bénévoles, tout est différent. Ce séjour devient une aventure humaine dont Marie Cosnay livre un témoignage émouvant.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Bi kobazulo

Uxue Alberdi, Antton Olariaga. Elkar, 2015. (en basque)

Il était une fois un monde paisible et équilibré : la vallée de l'arc en ciel. Mais un jour survint une dispute qui le brisa en deux parties : l'une sombre, froide et humide et l'autre  aride et brûlée par le soleil.

Il faudra le courage de deux enfants, aidé de leur grand-mère pour que le monde se réunifie de nouveau.

Ce conte mythologique se déroule dans les temps préhistoriques. Au travers du récit et des illustrations, le lecteur découvre un peu de la vie quotidienne de cette époque. Les illustrations favorisent la compréhension, notamment quand l'histoire joue avec les oppositions. Elles aident également à comprendre la structure de récit qui peut être compliquée pour les enfants. Malgré tout, basée sur le principe de la mise en abîme,  celle-ci est très intéressante du point de vue littéraire : un conte au sein d'un autre conte narré  dans un livre. A chaque fois, le récit fait un saut dans le temps.

On peut trouver des bases de réflexion philosophiques dans ce conte, comme le fait qu'il faille de tout pour faire un monde ; ainsi que des traces du mythe de l'androgyne de Platon : l'idée qu'en retrouvant sa moitié perdue l'humanité retrouvera son unité et son bonheur. Mais l'histoire est suffisamment riche par ailleurs pour ne pas avoir à s'aventurer sur ce chemin périlleux avec les enfants...

Elise Dilet, Centre pédagogique Ikas

Où trouver cet ouvrage ?

 

Bergers basques - entre deux mondes

Séverine Dabadie et Christiane Etchezaharreta. Elkar, 2016. (bilingue basque-français)

Le livre Bergers basques – entre deux mondes regroupe les photographies de Séverine Dabadie et des entretiens de Christiane Etchezaharreta avec de nombreux bergers des montagnes du Pays basque. Une série de portraits qui permet d’établir un panorama non pas du pastoralisme, mais des pastoralismes pluriels qui existent dans un monde en mutation et qui quittent peu à peu les images de cartes postales pour créer de nouveaux paysages.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Cherch'pas à comprendre ! Ez da konprenitzen ahal gerra !

Begoña Durruty. Denonartean, 2016 (en basque)

Begoña Durruty, connue pour ses illustrations de nombreux livres jeunesse, propose un premier roman graphique singulier. Elle y retrace l’histoire de son père Gregorio. Né en Hegoalde d’un père originaire d’Hasparren, il fait le choix à 16 ans, de prendre la nationalité française. A la fin des années 1950, comme de nombreux hommes de son âge, il s’engage comme soldat pour partir en Algérie. Il revient de ce conflit armé paraplégique et profondément marqué psychologiquement.

L’auteur propose un texte simple et optimiste, véritablement mis en scène par les illustrations réalisées au crayon et à l’aquarelle. Le récit personnel se mêle à la grande Histoire pour évoquer, tout en délicatesse, les heures sombres du XXe siècle.

Emilie Gangnat - Médiathèque de Bayonne

Où trouver cet ouvrage?

 

Zer egingo dugu orain opariekin?

Aritz Gorrotxategi. Algaida, 2017 (en basque)

Aritz Gorratxegi (Donostia, 1975), écrit des romans, des scénarios, des poèmes et des nouvelles. Primé plusieurs fois pour ses recueils de poèmes (Hariaz beste, 2002, Erein) ou ses romans (Kafkaren labankada, 2002, Erein), c’est pour son dernier recueil de nouvelles (Zer egingo dugu orain opariekin ?, 2017, Algaida) qu’il vient de recevoir le prix littéraire Kutxa – Ville de Saint-Sébastien.

Un prix qui récompense un recueil hétéroclite où se mêlent un personnage qui décide de porter plainte contre Olentzero, l’expérience traumatisante d’un jeune bertsolari qui découvre la scène, ou un deux membres d’un couple qui consacre plus d’énergie à leurs enfants qu’à leur relation.

Où trouver cet ouvrage ?