Ainara Azpiazu, Paula Estévez. Pamiela, 2017. (En basque)

Arraro. Adj:  bizarre ; étrange ; précieux, -se ; rare ; cher, -ère

Un grand bâtiment de brique aux nombreuses fenêtres… Une fenêtre après l'autre, chaque appartement se découvre avec les personnes qui y vivent : jeunes ou vieilles, noires ou blanches, nues ou vêtues, chacune avec des habitudes bien différentes...

Sans jugement, la jeune narratrice raconte ce qui lui paraît étrange ainsi que ce qui paraît étrange à ses proches, mais au-delà des préjugés, ce qui est bizarre pour l’un sera normal pour l’autre...

Les illustrations en aplats de couleurs vives de Paula Estévez complètent et enrichissent le texte d’Ainara Azpiazu. Ainsi, c’est au travers de l'image que nous comprenons pourquoi il semble étrange  à la narratrice que la mère de son ami puisse l’aider à faire ses devoirs en basque (on y voit une maman voilée à la peau noire) ou pourquoi Andoni dort toute la journée (il est boulanger). Et la perruque qui sèche tous les jours à la fenêtre ? Voilà un mystère qui s’éclaircira également grâce à l’illustration.

Dans cet album, l’auteur fait passer un message clair : de même que les briques constituent cet immeuble, nos différences construisent la société. Et ce qui est bizarre ou étrange est à apprécier, car c’est aussi rare et précieux.

Elise Dilet - IKAS

 

Où trouver cet ouvrage ?

 

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Lettre d'information