Focus

Lur eta Amets: Euskal Herriaren historia

Manuel Arregi, Uxue Alberdi, Jesus Mari Olano. Elkarlanean, 2015. (en basque)

Comment enseigner l’histoire du Pays basque à ses enfants  Pour répondre à ce défi, la maison d’édition Elkar, les clowns de Katxiporreta et la coopérative des ikastola ont décidé d’impulser un projet commun : la collection Lur eta Amets. Déclinée sur de nombreux supports (site internet, vidéo, albums jeunesse, plateau de jeu), elle est destinée à mieux faire comprendre le contenu du livre de connaissance : Lur eta Amets : Euskal Herriaren historia (Lur et Amets : l’histoire du Pays basque).

Ce documentaire est un document dynamique de 200 pages, très richement illustré, conçu pour les enfants à partir de 8 ans, et utile pour tous.

Le site internet du projet : http://www.luretaametshistorian.eus/

Où trouver cet ouvrage ?

 

Aritz & Hegoa

Marina Trounday. Arteaz, 2014

Aritz est un mythe, une légende. Il est le petit garçon qui parle aux oiseaux, qui fait se lever le soleil, et qui garde les âmes des êtres disparus. Hegoa est une petite fille, une petite fille triste. Son père a disparu en montagne, un soir de neige, la laissant sans réponse. Hegoa décide donc d’affronter la montagne, seule, pour retrouver Aritz et – qui sait – peut-être un peu plus.

Publiée aux éditions Arteaz, Aritz & Hegoa est la première œuvre littéraire de Marina Trounday, jeune créatrice de mode du Pays basque intérieur. Auteure et illustratrice de l’œuvre, aidée par Iban Larrandaburu pour la version en langue basque, Marina Trounday a publié ce joli conte en version bilingue, basque et français.

A partir de 5 ans

Où trouver cet ouvrage ?

 

Habiak

Maite Gurrutxaga Otamendi, Dejabu panpin laborategia. Txalaparta, 2013

En 2009, de retour de Bosnie, la compagnie de théâtre Dejabu écrit et met en scène la pièce Gizona ez da txoria (l’homme n’est pas un oiseau) : la rencontre entre Simon, vieux paysan basque expulsé de ses terres (joué sur scène par une marionnette) et Selma, jeune infirmière bosniaque en exil (jouée par une actrice). La pièce qui joue sur la différence, l’incompréhension et l’amitié, est un succès, et est récompensée plusieurs fois, à Prague, Bilbao et en Serbie.

Pour prolonger ce moment fort, la compagnie contacte l’auteure et illustratrice Maite Gurrutxaga, afin de donner une nouvelle vie à leur œuvre. Deux ans de collaboration aboutiront à la publication de la BD Habiak, au texte sobre, magnifiquement illustrée et fidèle à l’esprit de la pièce.

Prix de littérature Euskadi 2014 dans la section « illustration d’œuvre littéraire ».

A partir de 14 ans.

Où trouver cet ouvrage ?

 

80 jours

Un film de Jon Garaño, et José Mari Goenaga. Epicentre Films, 2010, 105 min

Quand, à plus de 70 ans, Axun retrouve Maïté, qui fut sa meilleure amie d’adolescence et qu’elle avait perdue de vue depuis 50 ans, la vie est belle. Quand elle comprend que Maïté est plutôt attirée par les femmes, quand elle se rappelle les limites qu’elles ont frôlées dans leur jeunesse et qu’elle se rend compte que l’affection est toujours là, les choses se compliquent. Tendresse, désir, amitié et puritanisme… De drôles de sentiments viennent perturber la vie de ces dames qui se croyaient protégées par leur âge.

Premier film de Jon Garaño et José Mari Goenaga, entièrement tourné en basque, il a connu un succès mitigé en salle, mais un véritable triomphe dans les festivals où il a reçu de nombreux prix (Prix spécial du jury à Annonay 2011, Meilleur interprétation féminine et prix du public à Cinespaña 2011,…)

Où trouver ce film ?

 

Su zelaiak

Mikel Peruarena. Susa, 2014

En Pays basque Nord, plus de 6 000 personnes sont mortes lors de la première guerre mondiale. Et d’autres, plus nombreuses encore, ont dû vivre avec les conséquences de ce massacre.

Basé sur de nombreux documents d’archives, ce roman historique sombre, dur mais poétique, est une fiction qui nous plonge au cœur de cette sinistre époque, en croisant les regards des soldats vivant les batailles (le 49e régiment d’Infanterie de Bayonne) et des populations à l’arrière, également touchées. Le roman a reçu le prix 2014 du meilleur livre attribué par 111 akademia.

Il a également reçu le prix Euskadi 2015 de littérature en langue basque, que l’auteur – en désaccord avec le principe de fonctionnement de ce prix – a refusé.

Où emprunter de document ?

 

Argiaren alaba

Yolanda Arrieta. [autoédition], 2014

Mirari est une jeune fille de 17 ans, élevée aux États-Unis par un père américain et une mère basque. L’été 2013, elle vient découvrir le Pays basque, ses origines, et la ville de Markina-Xemein. Avec la découverte d’un vieux manuscrit, elle rencontrera une autre jeune fille qui a arpenté cette même ville 214 ans plus tôt : l’auteure Bizenta Mogel Elgezabal, héritière des idées de Leibniz que son oncle avait propagées en Pays basque.

Grâce à une enquête historique approfondie (et un peu de fiction), Mirari va se passionner pour la vie, l’œuvre, la philosophie et les leçons de vie de celle qu’elle appelle Fille des Lumières.

A partir de 14 ans

L’œuvre a été en partie écrite au cœur du domaine d’Abbadia à Hendaye dans le cadre de la résidence d’artiste Nekatoenea.

Elle a reçu le prix Euskadi de Littérature jeunesse en langue basque en 2015.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Abbadia, le monument idéal d'Antoine d'Abbadie

Viviane Delpech. Presse Universitaires de Rennes, 2015

Si Antoine d’Abbadie (1810-1897) est resté dans les mémoires pour ses nombreuses publications érudites, que ce soit sur la langue basque, l’Ethiopie qu’il avait explorée, ou l’astronomie, l’une de ses créations majeures ne s’exprime pas sur papier, mais directement dans la pierre : il s’agit du château d’Abbadia.

Entouré d'une équipe illustre et très  impliquée (l’architecte Eugène Viollet-le-Duc, le paysagiste Eugène Bülher, son épouse Virginie…) Antoine d’Abbadie a fait construire une demeure fascinante mêlant style éclectique du Second Empire, et influences néogothiques ou orientales.

Viviane Delpech, qui a consacré sa thèse d’histoire de l’art à Abbadia, nous invite à la découverte de ce patrimoine exceptionnel et de l’histoire hors-du-commun de ses initiateurs.

A consulter également, le site http://www.archives-abbadia.fr qui présente tout un ensemble de documents : photographies, plans d’architecte, correspondances et autres pièces d’archives.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Le gardien invisible

Dolores Redondo. Editions Stock, 2013 – Editions Gallimard – Folio Policier, 2015

Second roman de Dolores Redondo et son premier gros succès, Le gardien invisible est le premier tome de la "trilogie du Baztan", une série que l’auteure native de Saint Sébastien consacre aux enquêtes de l’inspectrice Amaia Salazar.

Suite à une série de meurtres de jeunes femmes, l’héroïne revient dans son village natal pour diriger les investigations. Elle y rencontrera les fantômes de son lourd passé familial et tentera de mobiliser ses ressources et méthodes policières modernes pour capturer le principal suspect : un être qui – malheureusement pour elle – ne peut exister vu qu’il semblerait qu’il s’agisse du mythologique basajaun.

Alternant intrigues procédurales et familiales, modernité de la science et croyances ancestrales, Dolores Redondo crée un polar moderne et efficace, teinté de surnaturel et imprégné d’une vallée du Baztan qu’elle connait bien.

Publié en français par les éditions Stock en 2013, traduit par Marianne Millon et aux Editions Gallimard (collection Folio Policier) en 2015.

Publié en basque par les éditions Erein, soius le titre Zaindari ikuezina, traduit par Josu Zabaleta.

 

Où emprunter ce document ?

 

Aita oker dago

Juan Luis Zabala, Begoña Durruty. Erein, 2014
« Ce livre recueille des histoires hétéroclites. Huit au total. Les enfants sont témoins d’avis et comportements incorrects d’adultes dans quasiment toutes les narrations. Dans de nombreux cas, comme dans le conte inaugural, c’est le père qui a tort. » (Erein)

La nouvelle œuvre de Juan Luis Zabala est pleine d’un humour et d’une ironie joliment soulignés par les dessins de Begoña Durruty. Adapté aux enfants à partir de 8 ans, ce livre peut convenir également aux mamans, voire aux papas s’ils ne sont pas trop susceptibles.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Black is beltza

Fermin Muguruza, Harkaitz Cano, Jorge Alderete. Talka records, 2014

Inspiré par une photo de 1965, Fermin Muguruza, Harkaitz Cano et Jorge Alderete créent un roman graphique mêlant action et espionnage dans lequel un journaliste du Pays basque nord découvrira la réalité de la ségrétation raciale aux Etats-Unis.

L'histoire : Octobre 1965, les porteurs des géants de Pampelune, image typique des fêtes de San Fermín, défilent sur la Cinquième Avenue de New York. Cependant, selon la discrimination raciale en vigueur, les autorités nord-américaines interdisent la participation au défilé du couple de géants noirs. Manex Unanue, un des porteurs, déçu et fâché que ses compagnons fassent le choix de défiler malgré tout, décide de quitter le groupe et de ne pas rentrer chez lui. Il s'installe à Harlem et devient témoin des tumultueux évènements qui marqueront la société américaine du milieu des années 60.

Publié en langue basque par Talka Records fin 2014, en français par Bang Editions en 2015.

Où trouver ce document ?

 

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Lettre d'information