Focus

Errudun

Eric Dicharry. Maiatz, 2016. (en basque)

Après Hormatik hormaraino (2012) et After Banksy (2014) Eric Dicharry publie en 2016 son troisième recueil de poésie : Errudun [coupable], toujours avec la maison d’édition Maiatz.

Dans un style toujours très contemporain, fortement imprégné de la culture internet, avec un rythmé s’inspirant parfois du slam, Eric Dicharry nous livre ses réflexions et ses provocations sur l’écriture et le mythe de l’auteur.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Le Pays Basque nord en images

Juantxa Egaña, Iñaki Lekuona. Mediabask Elkartea, 2016

Après une série d’ouvrages photographiques consacrés à l’ensemble du Pays Basque de 1870 à 1970, intitulée Euskal Herria 1870-1970, cien años en imágenes = ehun urte iruditan, le photographe et documentaliste Juantxo Egaña propose, en collaboration avec Iñaki Lekuona, un document en deux tomes retraçant le Pays Basque nord au XXème siècle au travers de photographies.

Le premier tome traite des années 1901 à 1940 et le second de 1940 à 2000. Y sont retracés les  principaux événements qu’a connus Iparralde au cours de ce siècle, tels que les deux guerres mondiales et les mouvements sociaux, politiques et culturels, de même que les changements qui en résultent pour la société basque.

Les clichés réunis sont issus de nombreux fonds publics et privés, provenant du Pays Basque, de France, des Etats-Unis, d’Australie… Ces photographies sont accompagnées de commentaires en basque, français et espagnol permettant d’amener un éclairage sur le contexte de la prise de vue.

Audrey Farabos – Musée basque et de l’histoire de Bayonne

Tome 1
Le pays basque nord en images : La vie entre deux guerres (1901-1940)
Ipar Euskal Herria iruditan : Gerren arteko bizitza (1901-1940)

Où trouver cet ouvrage ?

Tome 2
Le pays basque nord en images : De l’ombre à la lumière
Ipar Euskal Herria iruditan : Itzalpetik argitara (1940-2000)

Où trouver cet ouvrage ?

Pipe, chien

Francis Jammes. Le festin, 2016. (en français)

Pipe est un chien de cirque, mais d’un « lamentable cirque » dont il décide de s’évader. Sur cette base, le poète Francis Jammes (1868-1938) écrit un conte humoristique, philosophique, bucolique, canin et presque autobiographique, qui mène le lecteur, d’Hasparren à Biarritz en passant par Bayonne, à la suite de cet animal qui « aurait pu être auteur, car il ne savait ni lire ni écrire ».

Soucieux de ne pas laisser le souvenir du poète sombrer dans l’oubli, Le festin a décidé de rééditer ce roman de 1933, dans une édition préfacée par Jacques Le Gall.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Txinara bidaia

Béka, Marko. Harriet, 2016 (en basque)

Connu depuis de nombreuses années comme scénariste BD (Justin Hiriart, La marque des sorcières…), Gregorio Muro Harriet s’est lancé dans une nouvelle aventure en créant sa propre maison d’édition, à son nom, afin de publier des BD et romans graphiques pour enfants et adultes, en basque en en espagnol. L’occasion pour lui de rééditer certains de ses titres, mais également de promouvoir le travail d’autres auteurs basques dont Marko.

Txinara bidaia est la traduction de Voyage en Chine, publié aux éditions Bamboo, écrit par le duo Béka et illustré par Marko. Une série de saynètes humoristiques consacrées à la découverte de la Chine par un couple de jeunes trentenaires.

À découvrir également, dans la même collection, Indiara bidaia (Voyage en Inde)

Où trouver cet ouvrage ?

 

In search of Catalina de Erauso : the national and sexual identity of the Lieutenant Nun

Eva Mendieta. Center for Basque studies, University of Nevada, Reno, 2009. (en anglais)

In search of Catalina de Erauso : the national and sexual identity of the Lieutenant Nun

Beaucoup ont découvert Catalina cette année grâce à la pastorale Katalina de Erauso présentée à Bayonne, Donostia, et Garazi … Une pastorale un peu hors normes, comme son süjet, son héroïne, ou son héros, allez savoir… Impossible en tous cas de rester indifférent/e à cette histoire, à cette personne si singulière…

On peut lire le récit de sa propre vie par Catalina elle-même, en espagnol ou en français, dans la traduction de José Maria de Heredia, rééditée en 2001 sous le titre La Nonne Alferez. On peut lire aussi le Catalina, enquête, de Florence Delay. On peut enfin se plonger dans le travail (publié en anglais par l’Université du Nevada à Reno) d’Eva Mendieta, sociolinguiste, enseignante à l’Université de l’Indiana (USA), qui s’attache non pas au « roman » de l’histoire de Catalina de Erauso (1592-1650), mais à son – ou mieux – à ses identités. Son identité nationale, tout d’abord. Catalina était basque. En Espagne comme en Amérique du Sud (où elle/il a vécu, travaillé, combattu sous un aspect et une identité masculine, une vingtaine d’années durant), c’était un élément essentiel du point de vue de son insertion sociale et de l’image qu’elle se construisit d’elle-même. Son identité sexuelle, ensuite : physiquement femme, mais socialement homme, elle a longtemps caché sa féminité, pour finalement la reconnaître, tout en faisant en sorte d’obtenir du Pape lui-même l’autorisation de conserver définitivement son identité masculine…

Complété par des illustrations et par une bibliographie imposante, le livre d’Eva Mendieta apporte sur Catalina de Erauso et sur le 17e siècle basque et hispano-américain un éclairage tout à fait original.

A lire également :

Nicole Mounier - Bibliothèques de l'Université de Pau et des pays de l'Adour

Où trouver cet ouvrage ?

Amama

Un film d’Asier Altuna.  Txintxua films, 2015. (en basque)

« Dans une famille du Pays basque rural, Amaia est la benjamine de trois frères et sœurs. Un conflit de génération éclate quand Gaizka, l’aîné censé reprendre la ferme, décide de partir à l’étranger. Sous les yeux de sa grand-mère impassible, Amaia se heurte à l’inflexibilité de son père qui ne vit que par les traditions et le rythme immuable des travaux des champs. Impossibles à concilier, leurs visions de la vie trop éloignées les séparent. »

Le nouveau film d’Asier Altuna (Aupa Etxebeste!, Bertsolari…) est un franc succès dans les salles ou les festivals où il a été présenté. En Pays basque nord, où il était diffusé dans une dizaine de salles grâce à un programme expérimental de diffusion de film basque mené par l’Institut Culturel basque et l’Atalante, il a été vu plus de 7000 fois en plus 110 séances.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Lettre d'information