Focus

In search of Catalina de Erauso : the national and sexual identity of the Lieutenant Nun

Eva Mendieta. Center for Basque studies, University of Nevada, Reno, 2009. (en anglais)

In search of Catalina de Erauso : the national and sexual identity of the Lieutenant Nun

Beaucoup ont découvert Catalina cette année grâce à la pastorale Katalina de Erauso présentée à Bayonne, Donostia, et Garazi … Une pastorale un peu hors normes, comme son süjet, son héroïne, ou son héros, allez savoir… Impossible en tous cas de rester indifférent/e à cette histoire, à cette personne si singulière…

On peut lire le récit de sa propre vie par Catalina elle-même, en espagnol ou en français, dans la traduction de José Maria de Heredia, rééditée en 2001 sous le titre La Nonne Alferez. On peut lire aussi le Catalina, enquête, de Florence Delay. On peut enfin se plonger dans le travail (publié en anglais par l’Université du Nevada à Reno) d’Eva Mendieta, sociolinguiste, enseignante à l’Université de l’Indiana (USA), qui s’attache non pas au « roman » de l’histoire de Catalina de Erauso (1592-1650), mais à son – ou mieux – à ses identités. Son identité nationale, tout d’abord. Catalina était basque. En Espagne comme en Amérique du Sud (où elle/il a vécu, travaillé, combattu sous un aspect et une identité masculine, une vingtaine d’années durant), c’était un élément essentiel du point de vue de son insertion sociale et de l’image qu’elle se construisit d’elle-même. Son identité sexuelle, ensuite : physiquement femme, mais socialement homme, elle a longtemps caché sa féminité, pour finalement la reconnaître, tout en faisant en sorte d’obtenir du Pape lui-même l’autorisation de conserver définitivement son identité masculine…

Complété par des illustrations et par une bibliographie imposante, le livre d’Eva Mendieta apporte sur Catalina de Erauso et sur le 17e siècle basque et hispano-américain un éclairage tout à fait original.

A lire également :

Nicole Mounier - Bibliothèques de l'Université de Pau et des pays de l'Adour

Où trouver cet ouvrage ?

Amama

Un film d’Asier Altuna.  Txintxua films, 2015. (en basque)

« Dans une famille du Pays basque rural, Amaia est la benjamine de trois frères et sœurs. Un conflit de génération éclate quand Gaizka, l’aîné censé reprendre la ferme, décide de partir à l’étranger. Sous les yeux de sa grand-mère impassible, Amaia se heurte à l’inflexibilité de son père qui ne vit que par les traditions et le rythme immuable des travaux des champs. Impossibles à concilier, leurs visions de la vie trop éloignées les séparent. »

Le nouveau film d’Asier Altuna (Aupa Etxebeste!, Bertsolari…) est un franc succès dans les salles ou les festivals où il a été présenté. En Pays basque nord, où il était diffusé dans une dizaine de salles grâce à un programme expérimental de diffusion de film basque mené par l’Institut Culturel basque et l’Atalante, il a été vu plus de 7000 fois en plus 110 séances.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Étude sur les Cascarots de Ciboure - L'origine, l'exode de leurs ancêtres, l'implantation, l'intégration, du XVIe au XVIIIe siècle

Jacques Sales. Autoédition, 2016. (en français)

Les kaskarot du port de Ciboure, courant pieds nus avec leur panier de poissons posé sur la tête, font partie de l’imagerie classique du Pays basque, immortalisée par Floutier, les sœurs Feillet ou de nombreux autres artistes. Leurs mœurs inhabituelles et leur franc-parler parfois sévèrement réprimé en ont même fait des légendes locales.

Jacques Sales revient sur leur histoire et expose ses théories : les kaskarot sont issus d’une population en exode qui a su peu à peu s’intégrer dans un nouveau peuple et en enrichir la culture.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Parcours naturalistes en Pays basque

Cathy Constant-Elissagaray.  Astobelarra – Le Grand chardon, 2016 (en français)

Cathy Constant-Elissagaray parcourt le Pays basque, à la découverte de la faune et de la flore locales. Longtemps accompagnée par un guide naturaliste du Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) Pays basque basé à Saint-Étienne-de-Baïgorry, elle poursuit aujourd’hui ses randonnées avec d’autres amateurs de nature.

Elle partage ses récits de balades sur son site Internet depuis de nombreuses années. Dans ce livre, elle revient sur six parcours naturalistes à travers le Pays basque : la réserve Errota Handia à Arcangues, celle de Chourroumillas, les Barthes de Villefranque, le pic d’Anie, la cime d’Occabé et la hêtraie d’Iraty.

Ses textes ne sont pas des topos de randonnées. Mêlant observations personnelles et scientifiques, ils forment un carnet naturaliste original, destiné à tous les publics qui s’intéressent à leur environnement.

Émilie Gangnat – Médiathèque de Bayonne

Où trouver cet ouvrage ?

 

Kolorea aldatu nahi zuen otsoa

Orianne Lallemand, Eléonore Thuiller. Editions Auzou, 2016 (en basque)

« Le loup qui voulait changer de couleur », écrit en 2009 par Orianne Lallemand raconte combien il est difficile pour un enfant, comme pour ce loup qui n’aime plus sa couleur si sombre et si triste, de s’accepter tel qu'il est.

Face au succès fulgurant de l’album, dans les foyers comme dans les salles de classe, la maison d’édition parisienne Auzou vient de décider de le publier dans différentes langues, dont le basque. La traduction est d’Antton Harignordoquy.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Mirua eta xitoak

Gexan Lantziri, J.B. Iribarne, Elkar, 2016 (en basque)

Dans les années 80, Gexan Alfaro, Patxika Erramuzpe et les éditions Elkar décident de relancer la littérature jeunesse en Pays basque nord. Ils créent la collection Alfer et éditent une quinzaine d’albums, accompagnés à chaque fois d’une chanson.

En 2016, Elkar décide de rééditer 6 de ces titres devenus mythiques pour toute une génération :

  • Kapitain piloturen airontzian
  • Xoxolo moxolo eta ttottolo
  • Txintxinboi eta Txintxinbai
  • Pattin eta Patto
  • Mirua eta xitoak
  • Manuel artzainaren zazpi ardiak

Où trouver cet ouvrage ?

 

Histoire de la sorcellerie en Pays basque : les bûchers de l'injustice

Beñat Zintzo-Garmendia, Privat, 2016 (en français)

Les procès de sorcellerie en Pays basque du début du XVIIe siècle, sous la houlette du célèbre Pierre de Lancre d’un côté, dirigés par l’inquisition de Logroño de l’autre, sont l’objet de bien des fantasmes. L’érudit Beñat Zintzo-Garmendia, après étude des minutes des procès, des témoignages, ou de la contre-enquête de 1612, revient sur le sujet, et tente de rétablir les faits.

Les procès ont eu lieu, les quatre-vingts et quelques exécutions également, mais, au XVIIe siècle en Pays basque, il n’y avait pas de sorcellerie sabbatique.

Où trouver cet ouvrage ?

 

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Lettre d'information