Edward Spencer Dodgson (1857-1922)

Edward Spencer Dodgson était anglais, né en 1857 à Woodford. Venu à Paris afin d’étudier le roumain à l’école française des Langues Orientales vivantes, il y découvre la langue basque et s’attachera à son étude jusqu’à la fin de sa vie.

Personnage atypique, il n’hésite pas à entrer en contact avec  tous les érudits bascophiles de son époque afin de travailler avec eux, mais ses méthodes peu orthodoxes, ses théories – parfois en avance sur leur temps, parfois déconnectées de la réalité – , son franc-parler,  son manque total de diplomatie(1) ainsi que ses mœurs(2) lui vaudront autant de brouilles que son talent et sa ténacité(3) lui apporteront de collaborations.

Il laisse derrière lui une œuvre très importante, avec de nombreuses rééditions d’ouvrages basques anciens (Le Nouveau testament de Leizarraga, la Doctrine chrétienne de Capanaga, ou la Doctrine Chrétienne d’Ordizia, le Modo breve de aprender la lengua vizcayna de Micoleta), des analyses du verbe basque, dans le nouveau testament de Leizarraga (The Leiçarragan verb) ou dans les différents dialectes, ainsi que de très nombreux articles en anglais, français, espagnol ou basque dans de très nombreuses revues. Il a largement contribué à enrichir les fonds basques de différentes bibliothèques, que ce soit celles de l’université d’Oxford, de la Bibliothèque Nationale de France(4) ou de la Médiathèque de Bayonne.

Il laisse également derrière lui des extraits de sa prolifique correspondance. Si une partie des courriers qu’il avait lui-même conservés sont au Musée Basque et de l’histoire de Bayonne (voir le catalogue), ses propres écrits sont conservés dans les fonds de ses destinataires. La bibliothèque de Koldo Mitxelena Kulturunea conserve sa correspondance avec Julio de Urquijo Ibarra (1871-1950), l’université de Grasse celle avec Hugo Schuchardt (1842-1927) et la Médiathèque de Bayonne celle avec Georges Hérelle (1848-1935).

La correspondance avec Georges Hérelle (1848-1935)

Georges Hérelle dans son cabinet de travail, vers 1905. Photographie de Labat. Médiathèque Grand-Troyes - Ms3494

Georges Hérelle était un ethnographe français, installé à Bayonne et ayant consacré une grande partie de sa vie à l’étude de la pastorale souletine. Dans le cadre de son étude, il communique avec divers érudits  et archive soigneusement tous ses courriers dans des dossiers désormais intégralement numérisés dans le cadre du programme Bilketa.

L’un de ces cartons contient les 19 lettres et 69 cartes reçues de la part d'Edward Spenser Dodgson.  Entre 1899 et 1913, les sujets de conversation évoluent peu à peu.

7 juillet 1899 : La Pastorale Sainte-Hélène

  • [Verso] 4 Rue d’Ambroise, Paris. Ce 7 juillet 1899.

    Cher monsieur le Professeur G. Hérelle, je viens de recevoir votre aimable lettre et en même temps celle de votre confrère M. A. Leclerc auquel vous donnerez mes remerciements du prix de ma nouvelle brochure. Je viens de la lui transmettre par la poste. Tâchez s’il vous plait de m’en trouver d’autres acheteurs. Quelques unes si non  toutes mes autres publications se trouvent à la bibliothèque de Bayonne. Mais vous savez combien je me trouve gêné là ! Mon adresse provisoire sera Poste Restante, Leyden, Hollande. Je ne sais pas quand j’y arriverai ; mais je quitterai Paris Dimanche matin pour Bruxelles, Anvers, Rotterdam. Je viens d’écrire à Monsieur G. Cirot, Domaine d’Aurios, Cenon, Bordeaux, Professeur de Langue Espagnole, en le priant de vous transmettre les 4 cahiers de ma copie de la pastorale de Ste Hélène et ma traduction anglaise, plutôt littérale que littéraire ma pons asinorum. J’ai fait la copie sur le manuscrit de la Bibliothèque de Bayonne. Elle a été révisée par Mr le Chanoine Inchauspé et M. Le Docteur F. Larrieu, Montfort l’Amaury, Seine et Oise. Vous verrez leurs observations autographes. J’ai pris deux ou trois détails de chacun. Ne publiez pas des portions de mon manuscrit s’il vous plait sans me permettre d’en reviser l’épreuve à l’aide de mes pages. J’ai lu avec un plaisir extraordinaire votre « Episcope & Cie ».

    Au revoir E.S. Dodgson.

    [Verso – suite] Vous savez que quelques pastorales Basques se trouvent dans la Bibliothèque de la Ville à Bordeaux, mais ils n’ont pas gardé je crois toute la collection de Mr Baudrimont.

  • [Atzealdean] 4, Anbroise karrika, Parise. 1899ko uztailaren 7 hau.

    Hérelle irakasle maitea, zure gutun atsegina oraintxe eskuratu dut, eta honekin betan, M. A. Leclerc zure lankidearenrekin betan. Nire eskerrak emanen dizkiozu nire liburuxka berriaren prezioagatik. Postaz bidali berri diot. Saiatu, otoi, beste erosle batzuen aurkitzea. Nire beste argitalpen gehienak, ez bada denak, Baionako liburutegian dira. Baina bazeneki zenbat trabatua naizen memento hauetan! Nire behin-behineko helbidea izanen da Postetxeko posta, Leyden, Holanda. Ez dakit noiz harat iritsiko naizen; baina Parisetik abiatuko naiz igande goizean, Brusela, Anberes eta Rotterdamerantz. Oraintxe idatzi diot G. Cicot-ri, Aurios-eko domeinua, Cenon, Bordele, gaztelera irakaslea, galdatuz Santa Helena pastoralaz egin ditudan kopien eta ingeles itzulpenen lau kaierak helaraz zizkizun, itzulpena literarioa bainoa literala delarik, ma pons asinorum. Kopia Baionako liburutegiko eskuizkributik egin dut. Inchauspé kalonjeak eta F. Larrieu mediku jaunak, Montfort l’Amaury, Seine et Oises, berrikusi dute. Haien eskuzko oharrak ikusiko dituzu. Bakoitzetik bizpahiru xehetasun hartu ditut. Ez ezazu nire eskuizkriburen zatirik argitarazi, otoi, nire utzi gabe proben zuzentzen nire orriei esker. Zure “episcopie & cie” gaitzeko plazer batekin irakurri dut.

    Ikus arte E.S. Dodgson.

    [Atzealdean - segida] Ba al dakizu  euskal pastorala batzuk Bordeleko hiriko Liburutegian badirela, bai ez dute, - nire iduriko – Baudrimont jaunaren bilduma osoa atxiki.

La première carte de Dodgson concerne évidemment la pastorale souletine. On y trouve mention d’un  travail réalisé par l’auteur, non publié : la traduction en anglais de la pastorale Sainte-Hélène de Constantinople.

On y trouve également mention du docteur Jean-Félix Larrieu (1863-1941), résident à Montfort l’Amaury, mais très attaché à sa Soule natale.

Un extrait d’un manuscrit de la Pastorale Sainte Hélène (non datée) donné à la Bibliothèque Nationale de France par Dodgson

Le manuscrit de la Pastorale Sainte-Hélène  de Constantinople  de 1834 de la Médiathèque de Bayonne

8 juillet 1905 : Don Julio de Urquijo

  • [Recto – imprimé] Salies de Béarn – Hôtel du château

    [verso] 8 déc. 1905.

    Cher monsieur G. Hérelle, je possède le manuscrit de mon édition de la Pastorale de Ste Hélène. J’attends (attend serait plus latin) la visite de M. F. Larrieu et aussi celle de Don Julio de Urquijo é Ibarra, de St Jean de Luz. J’espère que s’il m’est possible de les réunir à l’Hôtel Central, Biarritz, vous nous ferez l’honneur de leur donner votre compagnie.

    Me Bywater a lu vos œuvres dans l’Italien de G. Deladda.

    S. Dodgson.

  • [Aitzinaldean - inprimatua] Salies de Bérane - Hôtel du château

    [Atzealdean] 1905. Abe 8

    G. Hérelle jauna maitea, nire Santa Helena pastoralaren edizioaren eskuizkribua badaukat. F. Larrieu jaunaren bisitaren beha nago, baita ere Don Julio de Urquijo é Ibarrarena, Donibane Lohizunekoa. Espero dut lortzen banu haien biltzea Biarritzeko Hotela zentralan, zure konpainia eskaintzeren ohorea eginen diguzula.

    Bywater jaunak zure G. Deladdaren obrak irakurri ditu italieraz.

Outre une nouvelle mention de la traduction de la Pastorale Sainte-Hélène (dont Dodgson espère toujours obtenir -grâce à l’appui d’Hérelle - la publication), l’anglais annonce son début de relation avec Don Julio de Urquijo é Ibarra, futur fondateur de la Revue Internationale des Etudes Basques.

4 mai 1906 : Les aubades de Larrau

  • [Recto – imprimé] Cornelis Gabes Gouma, né août 1882 à Spanga Frise Pays-bas.

    L’alimentation animale, l’usage des boissons alcooliques et l’immoralité vont de paire ; il est inutile de combattre l’un sans l’autre.

    Ne tuez pas d’animaux, pour vous nourrir de leurs cadavres.

    [Verso] 4 mai 1906 P.R. Pau

    Ene Yaun maitea, hartu ditut atsegin handirekiñ zuk igorri ditutzun Larraiñako koplak. Eskerrik aski! Bayonan astelehenean ikussiren duzu beste aldian fotografiatu dagoen bidaizale Holandarra. Gizon bihotzdun hunekiñ entertenitu naiz gau hontaz. Bihar gehiagoric erran behar dut.

    E.S. Dodgson.

  • [Aitzinaldean - inprimatua] Cornelis Gabes Gouma, 1882ko agorrilean sortua, Spanga Frisen - Herbehereak

    Abereetan oinarritutako elikadura, edari alkoholdunen erabilera eta moral-gabetasuna elkarrekin doaz; baten aurka borrokatzeak ez du balio, besteen aurka ez bada borrokatzen ere.

    Ez ezazuela abererik hil haien hilotzez elikatzeko.

    [Atzealdean] 1906ko maiatzaren 4a, P.R. Paue

    Mon cher monsieur, j'ai reçu avec grand plaisir les couplets de larrau que vous m'avez envoyé. Merci beaucoup ! Vous pourrez voir lundi à Bayonne le Hollandais voyageur qui est photographié au dos. Je me suis entretenu avec cet homme au grand coeur l'autre nuit. Il faudra que j'en dise plus demain.

    E.S. Dodgson.

Outre un surprenant message de soutien à un gourou hollandais végétarien (et anti-immoralité), Dodgson remercie Hérelle pour l’envoi des « couplets de Larrau ». Il s’agit des aubades de Larrau que l’anglais fera immédiatement publier.

Même si Hérelle passe pour ne pas être bascophone, Dodgson s’adresse à lui en basque. Il pourrait s’agir d’une étourderie de l’anglais.

Larraineko albadak, aubades de Larrau [publ. par E. S. Dodgson]

6 et 7 septembre 1908 : La tragédie de Sainte-Reine

  • [Recto - Imprimé] Reims - Statue de Jeanne d’Arc, par Dubois

    [Verso] 6 septembre 1908. E.S.Dodgson, Poste restante, Autun

    Monsieur, je me rendrais demain aux Laumes Alesia (en Basque « enclos de graines ») pour voir la procession catholique et la « tragerie » de Sainte Reine. J’espère gagner Bayonne en octobre. J’ai envie de voir et lire votre nouveau livre. M. Gavel m’écrit qu’il vous a rencontré dernièrement à Tardetz, sans doute à l’occasion d’une pastorale. M. le Dr H. Bourgeois, 11 Rue de l’Epinette, Tournai, grand Bascophile, désire votre amitié.

  • [Aitzinaldean - Inprimatua] Reims - Joana Arc-ekoaren estatua, Dubois

    [Aztealdean] 1908 irailaren 6a E.S. Dodgson, Postetxeko posta, Autun

    Jauna, bihar joanen naiz Alesia-ko Les Laumes auzoan (euskaraz "hazi hespila") prozesio katolikoa eta Sainte Reine-eko "tragedia". Espero dut Baionara urrian joatea. Zure liburu berria ikusteko eta irakurtzeko gutizia daukat. Gavel jaunak idatzi dit elkar ikusi duzuela Atharratzen, pastorala baten kari segurki. H. Bourgeois jaun medikuak, 11 Epinette karrika, Tournai, zure adiskidetasuna nahi luke.

  • [Recto - inmprimé] Alise Ste Reine – La procession – Sainte Reine, bergère, méditante, martyre triomphante, licteurs romains

    [Verso] 7 sept 1908. Adresse P.R. AUTUN

    J’ai vu cet après-midi une partie de la Tragédie de Ste Reine, mais la chaleur, la presse et banc dur où je me suis assis, sans assez d’espace pour mes genoux m’ont obligé de me retirer à la fin du 1er acte. Les fouilles m’ont paru magnifiques et me rappellent celles de Calleva et Alesia par sa situation est une autre Naxera en Navarre, où l’on devrait en faire d’autres. J’espère visiter demain Vezelay, etc.

    Bien à vous E.S.Dodgson.

  • [Aitzinaldean - inprimatua] Alise Ste Reine - Prozesioa - Reine saindua, artzain, meditatzaile, martiri garaile, erromatar liktorreak

    [Atzealdean] Arratsalde honetan ikus dut Ste Reine trajediaren parte bat, baina berotasuna, prentsa eta belaunen ezartzeko lekurik gabe jarri naizen aulki gogorra zirela eta, lehen gertaldia baino lehen ateratzea behartua izan naiz. Indusketak miresgarriak agertu zaizkit, Callevakoak oroitaraziz, eta Alesia, bere egoeraz, Nafarroako beste Naxera bat da, non betse batzuk egin beharko liratekeen. Bihar Vezelay bisitatzeko menturan nago, eta abar.

    Zuri, E.S. Dodgson

Dodgson continue régulièrement à alimenter la réflexion d’Hérelle sur la pastorale et le théâtre populaire au gré de ses voyages et de ses découvertes. La tragédie de Sainte-Reine, d’Autun, ne pourra malheureusement pas être incluse dans ses comptes-rendus.

19 septembre 1908 : La brouille Urquijo

  • [Recto - imprimé] Beaune – L’Abside de l’Eglise Notre-Dame

    [Verso] 16 sept. 1908.

    J’ai reçu votre carte à Autun. J’ai lu dans Le journal des Débats d’aujourd’hui l’article de M. C. Bordes sur la pastorale que vous venez de voir à Tardets. Elle de vaut pas les anciennes, et le Basque n’est pas bon. J’ai rencontré M. Bordes au Pays Basque il y a 16 ans. Il ne fait aucune mention de vous !

    Ce que U. dit de moi et Tartas dans ses Etudes n’est pas vrai ! J’ai bien mis des renvois sur l’unique épreuve que

    [Recto – suite] j’ai reçue, mais à l’imprimerie on l’a falsifiée ! Je répudie le texte qu’on a

    [Recto-suite] publié, et je garde les morceau de mon manuscrit qui l’a accompagnait ; et vous pourrez vous convaincre que mon travail était bon ! U. ne connait que très peu de Basque. Je lui ai renvoyé tous les numéros de ses Etudes. E.S.Dodgson.

    [Recto-suite] J’espère vous trouver à Bayonne en bonne santé en Octobre.

  • [Aitzinaldean - inprimatua] Beaune – Notre-Dame elizako absidea

    [Atzealdean] 1908. irai. 16

    Zure karta eskuratu dut Autun-en. Irakurri dut Le journal des Débats kazetan gaurko C. Bordes jaunaren artikulua berrikitan Atharratzen ikusi duzun pastoralari buruz. Ez ditu lehengokoak balio, eta Euskara ez da ona. Gurutzatu nuen Bordes jauna Euskal Herrian duela 16 urte. Ez du zure aipamen bakar bat ere egiten!

    U.-k nitaz eta Tartas-ez diona bere Aldizkarietan ez da egia! Igortze ohar guziak benetan ezarri ditu eskuratu dudan

    [Aitzinaldean - segida] proba bakarrean, baina inprimategian faltsifikatu didate! Ukatzen dut argitaratu

    [Aitzinaldean - segida] duten testua, eta atxikitzen ditut lotua zitzaion nire eskuizkribu zatiak; zure burua konbentzitzen ahalko duzu nire lan ona zela! U.-k euskara biziki gutxi ezagutzen du. Itzuli dizkiot bere Aldizkariko zenbaki guztiak. E.S.Dodgson.

    [Aitzinaldean - segida] Baionan urrian osasun onean aurkituko zaitudalako esperantza badaukat.

La collaboration annoncée trois ans plus tôt entre Urquijo et Dodgson doit malheureusement prendre fin suite à une mystérieuse disparition d’annotations dans la version finale de la réédition du Onsa Hilceco Bidia de Juan Tartas. Après en avoir accusé Urquijo, Dodgson accuse maintenant directement l’imprimeur.

Le texte d’Urquijo mentionné dans la carte : (Urquijo Ibarra, Julio de (1908) "The Leiçarragan verb" y las inexactitudes de Mr. E. S. Dodgson. Revista Internacional de los Estudios Vascos = Revue Internationale des Etudes Basques (2). 234-237 or.)

11 décembre 1908 : Le retour de Saint-Hélène

  • [Recto – imprimé] Algorta (Vizcaya) : desde la batería de S. Ignacio [Point occidental du nord du pays de la langue Basque]

    [Verso] P.R. Bilbao, Espagne, 11 Diciembre 1908

    Cher monsieur, j’ai achevé le lecture de votre dernier livre, très intéressant bien entendu. Je lui ai donné une reliure de Bayonne qui m’a coûté 6f. 50c. ; parce qu’il porte votre dédicace autographe, et je vais le déposer dans une bibliothèque respectable dans l’intérêt de la postérité. Je vous remercie de ce cadeau ; mais je regrette que vous  n’eûtes pas la bonté de dire un mot sur mon édition projetée sur laquelle nous eûmes une correspondance lorsque vous gardiez mon manuscrit annoté par le chanoine Inchauspé et le Dr F. Larrieu. Avec votre appui je pourrais peut-être en amener

    [Recto – suite] la publication. Vive Ste Hélène ! Pouvez-vous obtenir pour moi dix exemplaires ordinaires et un de luxe de l’almanach souletin publié pour 1909 par M. le Dr F. Larrieu ? Je vous en rembourserais le prix.

    E.S. Dodgson, Bascophile anglais.

  • [Aitzinaldean - inprimatua] Algorta (Bizkaia) : San Inazioko bateriatik [euskararen herriaren iparraldeko mendebaldeko puntua]

    [Atzealdean] P.R. Bilbao, Espainia, 1908ko abenduaren 11a

    Jaun maitea, zure azken liburuaren irakurketa bururatu dut, biziki interesgarria, bistan dena. Baionako azala bat ema diot kostatu dizkidana 6 libera eta 50 zentimo; zure eskuzko izenpedura daramalako, eta liburutegi errespetagarri batean utziko dut, ondoko belaunaldien oroimenaren interesetan. Eskerrak dizkizut opari horrentzat, baina damu hartzen dut zuk nire argitalpen proiektuaz hitz baten errateaz onegia ez ukaiteaz, korrespondentzia bat ukan genuelarik hari buruz, zuk eskutan zenuelarik Inchauspé Kalonjea eta F. Larrieu Medikuak oharrez hornitutako eskuizkribua. Zure sostenguarekin, ahalaz

    [Aitzinaldean - segida] argitalpenera eramaten ahalko nuke. Biba Santa Helena! Lortzen al zenizkidake F. Larrieu medikuak 1909 urterako argitaratutako Almanaka zubererako hamar ale arrunta eta bat luxuzkoa? Prezioa itzuliko dizut.

    E.S. Dodgson, ingles euskalzalea.

Persévérant, Dodgson essaie (encore) d’obtenir le soutien d’Hérelle pour la publication de sa traduction de la pastorale Sainte-Hélène.

L’Armanak uskara edo Ziberouko egunaria dont le docteur Larrieu a repris la publication

28 août 1909 : Les danses de Bigorre

  • [Recto] aug. 28 1909

    [Verso] Septembre 1909. Hôtel Vignes, Bagnères-de-Bigorre, He Pyrénées.

    A la droite de M. le profr H. Gaudoz, que je rencontre chaque jour, vous verrez ma pauvre tête à l’autre côté de cette carte. Il possède un de vos livres. J’ai visité le Pic du Midi et le lac Bleue et je suis ici depuis 20 jours. J’ai adressé à M. A. Léon, avec sa permission, certaines notes sur son livre sur la Pastorale. Il n’a pas répondu depuis. Dimanche dernier j’ai regardé les danses des paysans à Gerdes ; près d’ici. Ayant remarqué un air que me rappelait les Pastorales de la Soule, j’ai demandé aux musiciens quel en était le nom. Ils ont répondu « la Pastourelle ».

    Vale ! E.S.Dodgson.

    [Verso – suite] Mr G. est caché par une autre tête. La X l’indique

    [Verso – suite] à peu près

  • [Aitzinaldean] 1909 ago 28

    [Atzealdean] 1909 iraila. Hôtel Vignes, Bagnères-de-Bigorre, He Pyrénées.

    Egunero gurutzatzen dudan Gaudoz irakaslearen eskuinean, nire buru gaizoa ikusiko duzu karta honen bestaldean. Zure liburuetatik ba badauka? Pic du Midi eta laku urdina bisitatu ditut eta hemen naiz duela hogei egun. Igorri dizkiot A. Léon jaunari, bere baimenarekin, Pastoralari buruz idatzi duen liburuari buruz ohar batzuk. Ez dit erantzun geroztik. Iragan igandean Gerdes-eko laborari dantzak ikusi ditut; hemendik hurbil. Zuberoko pastoralak oroitarazten zitzaidan doinu bat entzun nuenez, musikariei galdatu diet nola deitzen zen. Erantzun didate "la Pastourelle".

    Vale ! E.S.Dodgson.

    [Atzealdean - segida] G jauna beste buru baten gibelean gordea da. Xk erakusten du non

    [Atzealdean - segida] gutxi gorabehera.

Les techniques et usage de l’époque permettent d’envoyer n’importe quelle photographie sous forme de carte postale. Dodgson est réellement présent sur la photo (à gauche de la croix).

22 octobre 1909 : Les pastorales béarnaises

  • [Recto - imprimé] Les Basses-Pyrénées – Aramits – La Mairie et Avenue de Lanne

    [Verso] Hôtel de France, Oloron

    Ce 22 octobre 1909.

    Cher Monsieur G. Hérelle, Je viens de causer ici, à Aramits, avec M. Joseph Loubère qui a été instituteur de Pastorales en Français. Il me dit qu’on a joué ici en 1889, « Jeannne d’Arc » et il y a quatre ans « Napoléon 1er en Italie ». Il se souvient aussi des Pastorales intitulées « Le Jugement secret » et « Les Francs juges ». Mais il semble en être fatigué ; Je suis à Oloron depuis mercredi soir. M. Julien Laplace, 23 rue St Grat, Oloron, m’invite chaque jour à sa table, et va vous envoyer des livres.

    Bien à vous, E.S. Dodgson

    [Recto - suite] Iré á Lanne á pié esta tarde y despues por el tranvía á Tardets, d’où je reviendrai demain à Oloron pour la feste de Saint-Grat. M. Loubère habite la maison à côté de la mairie.

  • [Aitzinaldean - inprimatua] Basses-Pyrénées – Aramitze – Herriko etxea eta Lanne-eko etorbidea

    [Atzealdean] Hôtel de France, Oloroe

    1909ko urriaren 22 hau,

    G. Hérelle jaun maitea, oraintxe aritu naiz hemen, Aramitzen, Joseph Loubère jaunarekin, frantseseko pastoralen errejente izan dena. Erraten dit hemen, 1889a, "Jeanne d'Arc" jokatu zela, eta "Napoleon lehena Italian" duela lau urte. Oroitzen da ere "Le jugement secret" eta "Les Francs juges" izendatutako pastoralez. Baina gaiaz akitua ematen du; Oloroen naiz asteazkenetik. Julien Laplace jaunak, 23 St Grat karrika, Oloroe, gauero bere mahaira gomitatzen nau, eta liburuak igorriko dizkizu.

    Zuri, E.S. Dodgson

    [Aitzinaldean - segida] Lanne-era joanen naiz oinez arratsalde honetan, eta ondotik trenez Atharratzera, nondik bihar Oloroera itzuliko naizen Saint-Grat-eko bestarako. Loubère jauna Herriko etxearen ondoko etxean bizi da.

Dodgson poursuit son parallèle entre pastorales souletines et béarnaises et raconte sa rencontre avec le poète Julien Laplace.

Une partie du texte est curieusement écrite en espagnol.

Douze chansons nouvelles béarnaises et basques (comprenant des textes de Julien Laplace)

1er février 1910 : Toujours Sainte-Hélène

  • [Recto - imprimé] Au Pays basque – Les Danseurs Espagnols de Renteria et leurs tamborineros

    [Verso] Hôtel Silhouette, Biarritz. 1er Février 1910.

    Cher Monsieur, c’est le 9 de ce mois qu’on prendra la décision au sujet de ma Pastorale à la Folk-Lore Society, 11 Old Square Lincolns Inn, London W.C.  Si vous n’avez pas écrit au Secretary en faveur de mon édition, j’espère que vous le ferez cette semaine.

    M. Larrieu m’a écrit récemment de Mauléon. J’ai vu très bien la nouvelle comète hier soir entre 6h15 et 7h dans l’Ouest.

    Edward S. Dodgson.

  • [Aitzinaldean - inprimatua] Euskal Herrian - Errenteriako dantzari espainolak eta bere danbor jotzaileak.

    [Atzealdean] Hôtel Silhouette, Biarritz. 1910eko otsailaren 1a.

    Jaun maitea, hilabete honetako 9an dute erabakiko nire Pastoralari buruz Folk-Lore Society-an, 11 Old Square Lincolns Inn, London W.C. Idazkariari ez badiozu oraindik idatzi nire argitalpenaren alde, espero dut aste honetan eginen duzula.

    Larrieu jaunak berrikitan Mauletik idatzi dit. Bizki ongi ikusi dut kometa berria atzoi arratsean 6:15 eta 7:00 artean, mendebaldean.

    Edward S. Dodgson.

Juste un énième mot de Dodgson à Hérelle pour lui demander son soutien pour la publication de sa traduction de la pastorale de Saint-Hélène…

4 septembre 1911 : Photographie de Dodgson

  • [Verso] Edward S. Dodgson, tenant en main « Oxford » par H.J.L.J. Massé, 4 septembre 1911

  • [Atzealdean] Edward S. Dodgson, H.J.L.J. Massé-ren "Oxford" eskutan, 1911ko irailaren 4a.

12 juillet 1913 : La dernière carte

  • [Recto – imprimé] Korosko, Shellal-Halfa Reach. Le Nil Supérieur

    [verso] Cher monsieur, j’ai reçu avec plaisir votre response ce matin. Ma bronchite empire beaucoup. Je voudrais bien passer l’hiver en Egypte. Pouvez-vous me dire si M. le Dr F. Larrieu est mort ? Depuis 6 mois il a cessé de répondre à mes notes, après m’avoir transmis les almanacs souletins.

    Je travaille à la nouvelle transcription de ma Synopsis du Verbe de Leiçarraga, réduisant en un seul ouvrage les parties inédites ; travail de six mois, sans beaucoup d’espoir !

    E.S.Dodgson.

    [Verso – suite] Kingston Road, Oxford. 12 juillet 1913

  • [Aitzinaldean - inprimatua] Korosko, Shellal-Halfa Reach. Nilo garaia

    [Atzealdean] Jaun maitea, zure erantzuna goiz honetan atseginez eskuratu dut. Nire bronkitisa anitzen mintzen da. Negua Egipto pasa nahi nuke. Erraten ahal didazu F; Larrieu medikua zendu denez? Duela sei hilabete nire oharrei erantzutea gelditu duela, almanaka zubererak igorri geroztik.

    Leizarragaren aditzaren sinopsiaren transkripzio berri bat lantzen dut, obra bakar baten laburbilduz argitaratu gabeko parteak; sei hilabeteko lana, esperantza handirik gabe!

    E.S.Dodgson.

    [Atzealdian - segida] Kingston Road, Oxford. 12 juillet 1913

La dernière carte du paquet date de 1913. Dodgson y parait fatigué par une bronchite et rêve d’Egypte (la carte a été postée à Oxford). Le Docteur Larrieu – qui ne mourra que trente ans plus tard – ne lui répond plus.

Edward Spencer Dodgson meurt le 9 octobre 1922, après avoir publié des dizaines de livres et des centaines d’articles sur la langue basque.

Sa traduction de la pastorale Sainte-Hélène n’a jamais été publiée.

Quelques œuvres de Dodgson

Titre Version numérisée Date

Supplément à la "Bibliographie de la langue basque" [de M. J. Vinson]. [Signé : Edward Spencer Dodgson

http://gordailu.bilketa.eus/zoom.php?q=id:543739

1892

Supplément à la bibliographie de la langue basque [de Julien Vinson] : 2e article

http://gordailu.bilketa.eus/zoom.php?q=id:543740

1892

Verbi Leiçarragani dictionariolum topotheticum / Edward Spencer Dodgson

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k935330w

1893

The basque verb found and defined : verbi Leiçarragani dictionariolum topotheticum. Leizarragaren eraso_itzako edo aditzako hitztegi_o bat. Second part

http://gordailu.bilketa.eus/zoom.php?q=id:543744

1895

Le verbe basque trouvé et défini / E. S. Dodgson

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k168092p

1898

The construction of "eya" with the conjunctive verb in old Basque / by Edward Spencer Dodgson

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9353153

1898

Bibliographie de la langue basque (complément et supplément), critique / par E. S. Dodgson

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9353488

1899

Pierre d'Urte and the bask language

http://gordailu.bilketa.eus/zoom.php?q=id:543750

1901

The Verb in the second book in Gipuskoan Bask / by E. S. Dodgson

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9809231s

1901

A synopsis, analytical and quotational, of the 286 forms of the verb used in the Epistles to the Ephesians and the Thessalonians as found in the Baskish New Testament of Joannes Leiçarraga printed in 1571 at La Rochelle / by Edward Spencer Dodgson...

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k98161059

1904

Larraineko albadak, aubades de Larrau [publ. par E. S. Dodgson]

http://gordailu.bilketa.eus/zoom.php?q=id:568641

1906

The leiçarragan verb : An analysis of the 703 Verbal Forms in the Gospel according to Matthew

http://gordailu.bilketa.eus/zoom.php?q=id:543730

1907

Jesus-Christ gure Jaunaren Testamentu Berria [réédition de la trad. basque de Jean de Leizarraga par E. S. Dodgson]

http://gordailu.bilketa.eus/zoom.php?q=id:568642

1908

Verbi vasconici ab Johanne Leizarraga in Novo Testamento adhibiti formulas composuit Eduardus Spencer Dodgson. Leizarragaren Testamentu berrian E. S. Dodgsonek eriden eta elkarganatu zuen eraskitza

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9796309m

1908

The Baskish verb : a parsing synopsis of the 788 forms of the verb in St Lukes Gospel, from Leicarragas New Testament of the year 1571 / by E. S. Dodgson,...

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9795217h

1912

2e Étude sur la langue Euskara. [Signé : E. S. Dodgson.]

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k935314q

 

 

(1) Il publiera pendant vingt ans de nombreux articles signalant les « nombreuses erreurs, omissions et inexactitudes » de l’Essai d’une bibliographie de la langue basque de Julien Vinson. En 1908, ce dernier répondra à un énième article de Dodgson par l’article Une Dodgsonnerie paru dans la Revue Internationale des Etudes Basques, traitant l’anglais de « basquisant amateur et sans méthode », « Juif errant de Bibliographie basque », et de « Don Quichotte de l’Euskarisme ».

(2) D’après André Duquenne dans Contribution à l’étude des Anglais et Américains au Pays basque : bibliographie méthodique informatisée, La collaboration naissante entre Dodgson et Resurrección María Azkue, alors président de l’Académie basque cessa à la découverte de l’homosexualité de l’anglais par le prêtre catholique.

(3) Le poète Augustin Etcheverry signale dans l’un de ses courriers sa volonté de se « débarrasser » du chercheur anglais http://www.bilketa.eus/fr/collections/notre-selection/1618-auguste-etcheverry-cordonnier-de-sare

(4) Les Fonds de Manuscrits dit Celtiques et basques comportent de nombreux dons de Dodgson (cf. http://www.bilketa.eus/fr/bilketa/dernieres-infos/1730-les-manuscrits-du-fonds-celtique-et-basque-en-ligne)

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Notre sélection

Lettre d'information