Itxaro Borda (Bayonne, 1959), romancière et poétesse bas-navarraise, a pris connaissance d'un cahier de chansons datant de 1853 au Musée basque et de l’histoire de Bayonne. Il s'agit d'un recueil de six chansons relatant des événements, des épisodes de vie quotidienne et locale tels que la promotion de l'abbé Haramboure, les souvenirs d'un basque exilé à Montevideo, un concours de chants aux fêtes d'Urrugne ainsi que trois chansons dédiées à la pelote. L’une d'elles, Chanson sur la partie de paume jouée entre les français et les espagnols à Lamiareta, Baztan a inspiré Itxaro Borda. Cette relecture du texte d'origine, est parue dans l'hebdomadaire Argia sous le titre Eta klaska pilota !  le 11 mars 2018 et rappelle l'engouement suscité autrefois déjà par les parties de pelote à main nue. 

 

 

  • « Baionako Euskal Erakustokian daude 1853. urtean Aldudeko Etxegarai apezak kaier txiki batean eskuz kopiatu sei bertso-sail. Horietan bada interesatzen zaigun bat: Baztango Lamiarrietan XVII. mende bukaeran edo XVIII.aren hasieran egin zen espainolen eta frantsesen arteko pilota partida bat harilkatzen du xeheki. Espainolak alabaina baztandarrak ziren, eta frantsesak trenpu eta fama gaitzeko aldudarrak. Jakina da bi eskualdeak kontrabando eta artzaintza harremanez gain, kirolak, pilotak preseski, hurbiltzen zituela.

    Hemeretzi koplako abestian lehia nola garatu zen kontatzen du bertsolariak, zuzen bezain soilki, hizkuntza arruntean. Orduan ere giroa bazen kantxetan, dirua jokatzen eta irabazlea ohoratzen zuten:

    Zer dut bada aditzen
    Baztango aldetik?
    Mendiak inarrosten
    Iduriz errotik?
    Bada oihu, bada kantu
    Bada irrintzina:
    Aire guzia dugu
    Bertze bat egina.

    Zer bada hortan zare
    Zu oraino Pettan?
    Ez dakizu deus ere
    Misterio hortan?
    Laur aldudiar tieso
    Español bat hetan
    Jokatu dire bapo
    Gaur Lamiarrietan!

    Laxoan ari ziren aldudarrak. Desafioak oro eramaten zituzten airez aire Elizondon, Iruritan, Arraiozen, Alduden bertan eta Arizkunetik Bozatera doan bide bazterreko Lamiarrietako pentzean. Gaurko egunean bertan dago Mikel Laboaren ohorezko graffitia, izar gorri batez hornitua. (…) »

  • « Au Musée Basque de Bayonne se trouve un petit cahier manuscrit contenant 6 chansons composées en 1853 par l’abbé Etchegaray des Aldudes. L’une d’entre elles nous intéresse : elle décrit précisément une partie de pelote entre Français et Espagnols à Lamiarrieta dans la vallée du Baztan, à la fin du XVIIème ou au début du XVIIIème siècle. Les Espagnols étaient évidemment les baztandar, et les Français les aldudar redoutés et réputés. Naturellement, les deux versants, au-delà des relations de contrebande et de pastoralisme, se retrouvaient autour du sport, précisément de la pelote.

    Le poète raconte l’affrontement à travers dix-neuf strophes, aussi simples que directes, dans une langue ordinaire. A l’époque déjà la cancha était animée, on pariait de l’argent et le vainqueur était honoré :

    Qu’entends-je donc

    Du côté de Baztan ?

    Les montagnes tremblent

    Apparemment sur leur base?

    Il y a des cris, il y a des chants,

    Il y a l’irrintzina :

    L’atmosphère tout entière

    Est complètement bouleversée.

     

    Comment en es-tu

    Encore là Pettan ?

    Ne sais-tu vraiment

    Rien de ce mystère ?

    Quatre solides aldudar

    Un espagnol parmi eux

    s’en sont donné à cœur joie

    Aujourd’hui à Lamiarrieta !

     

    Les aldudar jouaient à la balle longue. Ils relevaient haut la main tous les défis à Elizondo, Irurita, Arraioz, aux Aldudes mêmes et dans le pré de Lamiarrieta au bord du chemin allant d’Arizkun à Bozate. A cet endroit aujourd’hui on trouve le graffiti hommage à Mikel Laboa, décoré d’une étoile rouge. (…) »

Consulter l'article intégral sur Argia.eus

Consulter le document intégral sur Bilketa.eus


 

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Notre sélection

Lettre d'information