Le 5 mai 1789, le marasme financier des dernières années pousse Louis XVI à convoquer les États Généraux du Royaume de France. 1200 nobles, clercs et citoyens sont élus à travers tout le pays et appelés à Versailles. Les débats portant sur la transformation profonde du royaume se prolongent durant deux mois. Cette assemblée extraordinaire bouleverse la gouvernance de la France et son organisation sociale : à l’échelle du pays, l’Assemblée Nationale est proclamée et les privilèges en cours jusqu’alors sont abolis, notamment ; quant au Pays Basque, il est annexé au Béarn pour créer le département unique des Basse-Pyrénées, et les antiques privilèges du for sont abrogés.

 

 

  • « Cahier des vœux et des instructions des Basques-François du Labourt, pour leurs Députés aux Etats-Généraux de la Nation.

    Pénétrés du plus profond respect et de la plus vive reconnoissance pour les grandes vues de justice et de bienfaisance qui ont déterminé leur Souverain à convoquer les Etats-Généraux de son Royaume, les Basques-François du Labourt ses fidelles Sujets, les seconderont autant qu’il leur sera possible, par les vœux que leurs Députés seront chargés d’y faire entendre.

    Un Roi qui aime plus la vertu que l’autorité, douze cens Représentans choisis dans une des Nations les plus éclairées de la terre, un Ministre qui n’a pour politique que les grandes vues du génie ; voilà quels seront les grands coopérateurs de la régénération d’un vaste Empire : quels motifs d’espérer que nous allons laisser à nos descendans un sort plus heureux que celui que nous avons reçu de nos pères ! […] »

  • « Laphurtar Escaldun Francesec, Erresumaco Estatu-generaletarat egortcen dituzten Deputatuei, emaiten dioten botuen eta instruccionen, Cayera.

    Eçagutçaric bicienarequin eta errespeturic samurrenarequin, ikhusten dute Laphurtar Escaldun Francesek, justiciazco eta ontasunezco motiboric handienec ekharri dutela heyen Soberanoa edo Erreguea bere Erresumaco Estatu-generale biltcerat, eta sujet leihal diren beçala, ensayatuco dire, ahal beçambat, objet handi horretan harren laguntcerat, Estatu-generaletan adiarazteaz bere Deputatuac cargatu dituzten botuez.

    Botherea baino, berthutea maiteago duen Erregue bat, lurraren gainean diren Nacioneric arguituenetaric batetan berecico diren hamabi ehun Deputatu, Ministro bat ceinac ez baitu bertce chederic, izpiritu handi, on eta justu batec Erresumaren çorionarençat, emaiten diotçon sentimenduac baicic ; horra nor içanen diren cargatuac Franciari bici berri, puchant eta justuago batean emaiteaz. Cembat arraçoin esperantça içateco utcico diotegula gure ondocoei gure aintcinagocoen-ganic errecibitu dugun baino sorthe dohatsuagoa ! […] »

 

Dominique et Dominique Joseph Garat

Les 578 députés qui constituent le Tiers état ont pour mission de faire entendre la voix des citoyens de province auprès de la cour du roi. Les semaines précédentes donc, des Assemblées Générales sont organisées dans chaque circonscription (bailliage ou sénéchaussée), afin de recueillir les doléances des habitants. Le 23 avril 1789, lors de l’Assemblée Générale d’Ustaritz, les requêtes des labourdins sont consignées.

Dominique Garat (1735-1799) et Dominique Joseph Garat (1749-1833), frères et hommes politiques basques, sont alors nommés représentants du Tiers état et mandatés par le Biltzar du Labourd pour porter le cahier des vœux à Versailles.

Dominique Garat, süjet de la pastorale 2019

L’ensemble des doléances émises par l’assemblée des labourdins fut imprimé à l’époque, et il est assez remarquable qu’il l’ait été en français et en basque. L’imprimé, une courte brochure tirée à peu d’exemplaires, fut donc bien peu répandu au final. Léon Hiriart, bibliothécaire-adjoint de la ville de Bayonne ayant mis à disposition l’un de ces rares exemplaires, il a pu être réédité par l’imprimerie Cazals en 1874. Dans la préface (non signée) qui introduit le texte historique, l’auteur de la réédition en fait une description précise, tant sur la mise en page que sur la nature du basque qui est employé.

Le cahier de doléances énonce des attentes générales des habitants du Labourd « d’abord sur la Constitution nationale, sur les Finances du Royaume et sur l’Administration de la justice », puis « sur les réclamations particulières pour l’amélioration de [la] province [du Labourd] ». Dans ce dernier domaine, on peut noter, parmi d’autres sollicitations parfois très détaillées, le souhait de disposer de représentants de l’Etat qui sachent appréhender les spécificités locales :


 

  • « […] Si les vœux qui se font entendre dans la Nation pour la suppression des Intendans étaient remplis, ce régime dans lequel les Basques du Tiers-état demandent à être maintenus, n'en deviendrait vraisemblablement que plus avantageux pour leur contrée. Mais si les Intendans conservés devoient continuer d'y avoir l'inspection qu'on leur a reconnue jusqu'à présent, les Basques du Tiers-état demanderaient que, dans ce cas, on leur donnât pour Subdélégué un Basque qui résidât dans le Labourt, qui entendit leur langue, et qui pût avoir pour leurs intérêts communs, ce zèle d'affection que n'affoiblissent point des intérêts personnels opposés. [...] »

  • « […] Nacionearen artean adiarazten diren botuac Intendentcien borhatceco, betheac balire, Heren-estatuco Escaldun-Francesec, mantenitua içan dadin galdetcen duten bere constitucione particularra, abantaillosago baicic ez liteque içan Laphurdirentçat. Bainan Intendentac iduquitcen badire bere einpleguetan, Heren-estatuco Escaldun-Francesec galdeguinen dute eman dioçoten Subdeleguetçat Escaldun bat, Laphurdin dagoena, escara aditcen duena, bere intres propioec Laphurtarrentçat bohar duen amudioa flacatuco ez dioten bat. […] »

L’exemplaire numérisé consultable sur le portail Bilketa est conservé au Musée basque et de l’Histoire de Bayonne. Il provient de la bibliothèque personnelle de Georges Lacombe, linguiste et membre de l’Académie de la langue basque. D’autres exemplaires sont conservés à la médiathèque de Bayonne et à la bibliothèque des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Voir le document intégral sur Bilketa.eus


 

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Notre sélection

Lettre d'information