Emmanuel Inchauspé

L’écrivain souletin Emmanuel Inchauspé est né à Sunharette en 1815 et mort à Abense-de-Haut en 1902. Il intégra le séminaire de Bayonne et fut ordonné prêtre en 1840. Deux ans après, il fut nommé aumônier de l’hôpital Saint-Léon. Il endossa ensuite différents titres religieux : chanoine en 1855, secrétaire général et vicaire général de l’évêché de Bayonne    entre 1869 et 1889.  Enfin, il présida la section de Bétharram pour l’instruction de la  béatification du prêtre Michel Garicoïts.

Louis-Lucien Bonaparte 

La carrière littéraire d’Inchauspé débuta en 1851 par la publication de la prière Jincoac gizonareki eguin patoac (Les alliances de Dieu avec l'homme. En ligne sur Gallica). Il s’attela à la traduction en basque d’autres textes religieux ainsi que de la Divine Comédie de Dante. Lorsqu’en 1860 Louis-Lucien Bonaparte se consacra à l’étude linguistique de la langue  basque, il choisit de s’entourer de collaborateurs bascophones de haute volée. Emmanuel Inchauspé était l’un de ces collecteurs. Reconnu pour sa parfaite maîtrise du basque, il se vit chargé par le prince Bonaparte de traduire certains textes de la Bible dans sa langue maternelle.

Le Prince souhaitait collecter la langue basque dans ses variantes dialectales « pures ». Le chanoine Inchauspé fut donc son référent pour le dialecte souletin. Celui-ci produisit donc sur sa commande la traduction de l’évangile selon Mathieu : Jesu-Kristen Ebanjelio Saintia Sen Mathiuren arabera, Inchauspe Aphezac Zuberoco uscaralat utzuliricoa, (voir sur Gallica), et également L'Apocalypse de l'apôtre saint Jean traduite en basque souletin (voir sur Gallica)

Emmanuel Inchauspé publia divers ouvrages religieux toujours en souletin :

  • un manuel de dévotion : Uscaldunaren laguna edo escuco libria, 1852. En ligne sur Gallica. Réédité en 1856 : en ligne sur Bilketa
  • La traduction du classique « Imitation de Jesus-Christ » : Jesu-Kristen imitacionia çuberouco uscaralat utzulia, 1883. En ligne sur Bilketa
  • Un ouvrage de dévotion à la Vierge : Maria Birjinaren hilabetia, edo Mayatzian egun oroz egiteko irakouraldiak Maria Virginaren bizitze eta berthute ederren gainen... 1894. En ligne sur Gallica
  • des cantiques : Kantika saintiak zuberoko euskaraz, 1897. En ligne sur Gallica

Il contribua également à l’ouvrage remarquable Le verbe basque, en recensant tous les verbes souletins et en mettant ainsi en exergue la richesse de cette conjugaison. (Voir l’article sur Bilketa : Le verbe basque en tableaux de Louis-Lucien Bonaparte).

Emmanuel Inchauspé publia également en 1892 une somme sur le Pays basque intitulée Le peuple basque : sa langue, son origine, ses traditions, ses caractères anthropologiques. En ligne sur Gallica.

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Notre sélection

Lettre d'information