Le glossaire basque-français de Silvain Pouvreau, recopié par Antony Serpeille, avec annotations de Augustin Chaho.

Biographie de Silvain Pouvreau

Silvain Pouvreau (Bourges, ? – Paris, ~1675) était un prêtre formé à Paris. Il y connut de nombreux intellectuels, tels Bossuet, Saint Vincent de Paul ou l’écrivain Arnaud Oihenart. Il fut également secrétaire du théologien originaire de Bayonne Jean Duvergier de Hauranne, abbé de Saint-Cyran et il semblerait qu’il utilisa cette fonction pour développer ses compétences en langues, jusqu’à maitriser le français, le latin, le castillan, l’hébreu et le basque.

En 1642, Pouvreau est ordonné prêtre et François Fouquet, évêque de Bayonne, lui confie la cure de la paroisse de Bidart. Il y restera durant deux ans avant de retourner à Paris où il décèdera aux environs de l’an 1675.

Durant les dernières années de sa vie, il a écrit ou traduit de nombreuses œuvres religieuses :
-    Guiristinoaren Doctrina (traduction en langue basque de l’Instruction du chrétien), publié à Paris en 1656 ;
-    Philotea (traduction en langue basque de l’Introduction à la vie dévote de Saint François de Sales), publié à Paris en 1664 ;
-    Gudu espirituala (traduction en langue basque de Combattimento spirituale de Lorenzo Scupoli), publié à Paris en 1665 ;
-    Iesusen Imitacionea (traduction en langue basque de L’imitation de Jésus-Christ attribué à Thomas a Kempis) publié à titre posthume en 1890.

Il a écrit également sur la langue basque, notamment Les petites œuvres basques, publié pour la première fois par Julien Vinson en 1892 et qui contient une Grammaire de la langue basque et divers textes ou extraits de textes en langue basque.

 

Le lexique basque-français de Silvain Pouvreau

La contribution probablement la plus remarquable de Silvain Pouvreau à l’étude de la langue basque est un lexique basque-français - jamais publié - de plus de 8 100 entrées.

De par sa richesse, ce lexique est d’un grand intérêt historique. Voici la description qu’en faisaient Antoine d’Abbadie et Augustin Chaho dans leurs études grammaticales sur la langue euskarienne (1836, pages 47 à 49) :

« Le vocabulaire de Silvain Pouvreau est l'un des plus curieux monuments de la langue, soit par son ancienneté, soit par sa richesse en mots tirés des dialectes souletin et navarrais, et qui manquent au travail de Larramendi ».

Malgré son intérêt certain, ce dictionnaire n’a jamais été publié. Deux exemplaires manuscrits originaux sont conservés à la Bibliothèque nationale de France sous les cotes 7 et 8 de la collection des manuscrits celtiques et basques.

Ces deux manuscrits constituent un ensemble composite, comprenant un fragment de grammaire, plusieurs listes de mots avec leur traduction, un projet d'approbation du roi pour les ouvrages que Silvain Pouvreau se proposait de publier, le début d’un vocabulaire quadrilingue basque, latin, français, espagnol. On trouve également dans ces manuscrits un courrier d'observations et de remarques, de la main d’Oihenart, que H. Burgaud des Marais a publié en 1866 (Notes d'A. Oihenart pour le lexique basque de Pouvreau)

On en trouve également des copies, parfois sous forme fragmentaire, à la bibliothèque de Rouen ou dans celle du Musée basque de Bayonne.

 

Le manuscrit conservé à la médiathèque de Bayonne

Le manuscrit conservé à la médiathèque de Bayonne est une copie réalisée à la main par Antoine Serpeille, ami d’Augustin Chaho et traducteur en français de ses œuvres en basque. Comme l’attestent les annotations de la première et de la dernière page, la copie a été réalisée à Paris, entre le 17 janvier 1840 et le 25 mars 1840.

Première page du manuscrit recopié par A. Serpeille


Elle comporte des mentions manuscrites, ajouts et corrections, également des retranscriptions des citations venant compléter les références à des auteurs classiques indiquées par Pouvreau pour les termes du glossaire. La plupart sont rédigées par Serpeille lui-même, mais un certain nombre sont attribuées à Chaho (même si son nom n’apparaît pas).

Exemple d’annotation attribuée à Chaho : Pouvreau fait référence à Axular (a. 392.) pour illustrer le terme « Birikuztea ». Chaho complète la référence en transcrivant la citation complète - laquelle figure bien dans l’ouvrage majeur d’Axular, le « Guero » publié en 1643, à la page 392 - dans la marge, en graphie modernisée.

 

L’œuvre numérisée :

Retrouver la version numérisée du manuscrit sur Bilketa à l’adresse http://gordailu.bilketa.eus/notice.php?q=id:120119

 

Bibliographie

Retrouvez divers ouvrages consacrés à Silvain Pouvreau et à son œuvre :

  • Sylvain Pouvreau : curé de Bidart en 1642 de Victor Pierre Dubarat, publié dans la Revue internationale des études basques, Paris, T.2, p. 104-110 (1908)
  • Silvain Pouvreau, prêtre de Bourges, écrivain basque curé de Bidart de 1640 à 1644 de Victor Dubarat et Jean-Baptiste Daranatz, publié dans la Revue internationale des études basques (1929) (http://www.euskomedia.org/PDFAnlt/riev/20/20096101.pdf)
  • La bibliothèque de Silvain Pouvreau (1 et 2) de Julien Vinson, publié dans Gure herria (1921)
  • Silvain Pouvreau, prêtre de Bourges, écrivain basque de Jean-Baptiste Daranatz, publié dans la Revue de Gascogne, 1929, Mars-Avril, p. 87-92
  • Oihenart Silvain Pouvreauren hiztegian de Mari Jose Kerejeta, ASJU aldizkaria (1991)
  • Pouvreauren hiztegi laukoitza de Gidor Bilbao Telletxea, ASJU aldizkaria (1992)
  • Pouvreauren hiztegiez eta hiztegigintzaren historiaz, de Joseba Andoni Lakarra, ASJU aldizkaria (1995)

L'encyclopédie Auñamendi propose une courte bibliographie à propos de Silvain Pouvreau :
http://www.euskomedia.org/aunamendi/ee118295/143263

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Notre sélection

Lettre d'information