L’Exposition internationale des Arts et des Techniques appliqués à la Vie moderne, plus communément appelée Exposition Universelle, se tient du 25 mai au 25 novembre 1937 à Paris. À l’origine lors des expositions internationales,  chaque pays dispose d’un pavillon central dédié. À partir de 1937, des pavillons nationaux complémentaires font leur apparition permettant aux nations de présenter des particularités nationales autres que des savoirs-faires technologiques, industriels ou artisanaux. Les délégations exposantes construisent donc des pavillons qui reprennent les codes architecturaux de leurs propres pays.

Plan général de l'Exposition internationale de 1937

À l’occasion de l’exposition de 1937, 190 pavillons sont construits principalement sur le Champ de Mars et dans les jardins du Trocadéro. Les installations s’étendent de l’île des Cygnes jusqu’au Pont de l’Alma, à cheval sur la Seine. Une cinquantaine d’États y est représentée. La France fait la promotion de ses vingt-cinq régions au sein du pavillon Centre régional, situé sur le quai de Seine non loin de la Tour Eiffel. À ce titre, le Pays Basque bénéficie également d’un espace dédié, une  reconstitution grandeur nature d’une place de village, de son fronton et de ses façades blanches ornées d’un linteau comportant le proverbe en basque « Hemen sartzen dena, bere etxean da » [Celui qui entre ici est chez lui].

Centre régional

La Bibliothèque Nationale de France détient dans ses collections 81 photographies de presse de l’Exposition internationale des Arts et des Techniques de 1937 et certaines d’entre elles sont consacrées au pavillon basque. Nous pouvons y voir des Basques en costumes traditionnels, labourdins ou souletins, en train de danser ou encore de boire à la régalade depuis le xahakoa [outre].

 

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Notre sélection

Lettre d'information