"(…) À l’extrémité de la paroisse d’Uhart, qui est le dernier village du pays de Cize, on trouve un pont de pierre appelé çubinabar sur la rivière qui descend de Valcarlos, et qui, à un demi-quart de lieue de ce pont se joint à deux autres rivières ; et de l’assemblage de ces trois rivières se forme celle de Nive, qui après avoir traversé la vallée d’Ossès, et le pays de Labourd aboutit à Bayonne, et se jette dans l’Adour au dessous de la place de Gramont. La rivière de Nive commence à être navigable à Cambo trois lieues au-dessus de Bayonne. (…)"

Portrait de Antoine René de Voyer de Paulmy, marquis d’Argenson (1722-1787)
Source Gallica

En 1753, Antoine René de Voyer de Paulmy, marquis d’Argenson traverse le Pays basque nord en mission pour le roi. Des notes lui sont remises alors, lui indiquant l’itinéraire de Saint-Jean-Pied-de-Port à Mendionde (sûrement au château de Garro) et de nombreuses informations sur les pays traversés.

Le marquis de Paulmy conserve ce document dans sa bibliothèque personnelle contenant  52 000 volumes. (Voir la présentation de la bibliothèque sur le site de la BnF)

  • Euskarazko testua ikusi

    Mémoire pour servir à l’itinéraire de Monsieur le marquis de Paulmy, depuis St Jean Pied de Port jusqu’à Mendionde

    De St Jean Pied de Port, on va à Uhart où l’on traverse la route qui conduit à Roncevaux passant par Valcarlos.

    À l’extrémité de la paroisse d’Uhart, qui est le dernier village du pays de Cize, on trouve un pont de pierre appelé çubinabar sur la rivière qui descend de Valcarlos, et qui à un demi-quart de lieue de ce pont se joint à deux autres rivières ; et de l’assemblage de ces trois rivières se forme celle de Nive, qui après avoir traversé la vallée d’Ossès, et le pays de Labourd aboutit à Bayonne, et se jette dans l’Adour au dessous de la place de Gramont. La rivière de Nive commence à être navigable à Cambo trois lieues au dessus de Bayonne.

    Après le pont de çubinabar on entre dans la vallée du Baïgorry, et en laissant la paroisse d’Ascarat à la droite, et celle de Lasse à la gauche, on arrive au petit village de Choubitoua, qui est habité par les Cagots, ou Agots. C’est un peuple différent des naturels du pays, qui le regardent avec mépris, et ne daignent point s’allier avec eux par le mariage (…)

    À la droite de Choubitoua, il y a un petit vallon bien cultivé, et bordé de hameaux, ce qui forme un point de vue assez agréable ; après la colline qui termine ce vallon, on descend vers Echaux ; et environ un quart de lieue au delà de ce château, près d’un ruisseau on découvre le chemin du Baztan, qui commence à la racine de la montagne, et qui en montant insensiblement aboutit au ruisseau, dont on vient de parler, et la traverse ; (…)

    Assez près du chemin du Baztan on trouve les forges du Baïgorry fort renommées à cause de la bonne qualité des canons qu’on y fabrique (…). Après les forges de fer on avance dans le défilé, qui conduit aux Aldudes ; et à environ trois quarts de lieue des forges de fer, on trouve un petit ruisseau, qu’on appelle Erramuerreca, lequel sépare les communaux, dont la propriété n’est point contestée aux habitants du Baïgorry d’avec le pays, qu’ils possèdent par indivis avec les frontaliers espagnols, et qu’on appelle Quint ou Aldudes indifféremment (…).

    En sortant de la vallée du Baïgorry, on entre dans un défilé qui conduit à celle d’Ossès. Une partie des montagnes qui environnent cette dernière vallée appartient aux domaines de sa Majesté ; ce qui fait tout son patrimoine dans la Basse-Navarre.
    Au-delà de la vallée d’Ossès, on joint la route de St Jean Pied de Port à Bayonne ; et le premier village qu’on rencontre de ce côté-là est celui de Hélette, où pendant le siège de Fontarabie on fit camper un petit corps de troupes (…).

  • Voir le texte en français

    Memorioa Paulmy-ko markesa jaunak ibilbide gisa balia dezan, Donibane Garazitik Mendiondora

    Donibane Garazitik, Uhartera goaz, non zeharkatzen dugun Orreagara doan bidea, Luzaidetik igaroz.

    Uharteko parrokiaren muturrean, Garaziko azken herria delarik, Zubinabarre izeneko zubi bat aurkitzen da, Luzaidetik jausten den eta hemendik legoa laurden-erdi batetik beste bi ibaietara lotzen zaien  ibaia gainetik; eta 3 ibaien bateratze horretarik osatzen da Errobi, zein Ortzaieko ibarra eta Lapurdiko lurraldea zeharkatu eta Baionan bukatzen den, Aturrira bere burua botaz Gramont plazako beheraldian. Errobiko ibaia ibilgarri da Kanbotik goiti, Baiona baino hiru lego lehenago.

    Zubinabarreko zubiaren ondotik, Baigorriko ibarran sartzen gara, eta utziz Azkarateko parrokia eskuin aldean, eta Lasakoa ezker aldean, iristen gara Xubitoa herri ttipira, non agoteak bizi diren. Herriko naturalengandik desberdina den populua da, lekukoek mespretxuz begiratzen duena, eta ez dute haiekin ezkontzaz lotu nahi (…)

    Xubitoaren eskuinean, ibartxo bat badago, ongi landua, bazter herrixkaz inguratua eta ikuspuntu aski gustagarria osatzen duena; ibartxoa hesten duen muinoaren ondotik, Etxauziara jausten gara; eta gaztelutik lego laurden batetara, latsa baten ondoan aurkitzen dugu Baztango bidea, mendiaren erroan abiatzen da eta goxoki igoz orain aipatu dugun latsara iristen da, eta zeharkatzen du; (…)

    Baztango bidetik Baigorriko burdinolak aurkitzen ditugu, biziki ezagunak han eraikitzen diren kanoien kalitatea gatik (…). Burdinolen ondotik, Aldudera eramaten duen haitzartean aitzinatzen gara; eta burdinolatik lego hiru laurdenetan inguru Erramuerreka deitutako latsa bat aurkitzen da, zeinek bereizten dituen herriko lurrak, Baigorriko biztanleen jabetza ukatu gabekoak eta herrikoak, zatitu gabeak dituztenak espainol mugakideekin, eta deitzen dena berdin Kintoa edo Aldude (…)

    Baigorriko ibarratik ateratzean, sartzen gara haitzarte batean Ortzaizekora eramaten duena. Azken ibarra horren bazterretan diren zenbait mendi Haren Maiestatearen domeinukoak dira; Nafarroa Beherean duen ondasun guztia osatzen dute.
    Ortzaizeko ibarratik landa, Donibane Garazitik Baionarako bideari lotzen gara; eta alde horretan aurkitzen duguin lehen herria Heleta da, non Hondarribiko setioa garaian tropa talde ttipi bat kanpa arazi zen (..).

Manuscrit visible sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55007008p

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Tous les textes choisis

Textes choisis