Au sortir de Mauléon, l’on suit la rive gauche d'un gave rapide et sinueux, qui dessine ses larges rubans d'argent, sur le fond vert des prairies. (…)

Dès qu'on a dépassé le village de Mendi, tandis que le regard s'éloigne à regret des perspectives gracieuses de la vallée de Tardets, il faut gravir la rampe pénible de la gorge d'Aussurucq et s'enfoncer dans les sentiers touffus de la forêt d'Ithé. —Tout à l'entour, une solitude absolue, mais une solitude parée des richesses d'une végétation inépuisable, et qui rappelle dans le désordre de son luxe sauvage, les descriptions des forêts vierges du nouveau monde.

Du bois d'Ithé, l'on débouche dans une clairière où se donnent rendez-vous les deux routes de Tardets et de Mauléon, pour monter ensemble vers Ahunski. (…)

Photo © Peio Socodiabehere

La fontaine d’Ahüzki (ou Ahusquy) coule sur les hauteurs d’Aussurucq. Elle aurait, selon des rumeurs démenties par les analyses scientifiques, des vertus de guérison des maladies de l’appareil urinaire qui auraient même guéri le général Harispe en 1851.

Un chant intitulé Bortian ahüzki attribué à Pierre Topet Etxahun lui est même consacré.

Intrigué par le succès grandissant de la source, Ulysse Barberen publie dans le Mémorial des Pyrénées un très long compte-rendu de son excursion aux sources, qu’il complète par une description des environs ( dont Mauléon) et d’informations complémentaires sur les basques, leur langue, leur origine…

Ce texte est republié en 1853 à Pau sous le titre Une excursion aux eaux d'Ahunski (pays Basque).

  • Euskarazko testua ikusi

    La fontaine d’Ahusquy

    Au sortir de Mauléon, l’on suit la rive gauche d'un gave rapide et sinueux, qui dessine ses larges rubans d'argent, sur le fond vert des prairies.

    La route, aussi douce aux pieds des chevaux que l'allée d'un parc, s'ombrage de grands arbres et traverse de beaux villages, que trahit de loin, la fumée des toits, derrière les jardins.

    Dès qu'on a dépassé le village de Mendi, tandis que le regard s'éloigne à regret des perspectives gracieuses de la vallée de Tardets, il faut gravir la rampe pénible de la gorge d'Aussurucq et s'enfoncer dans les sentiers touffus de la forêt d'Ithé.

    Tout à l'entour, une solitude absolue, mais une solitude parée des richesses d'une végétation inépuisable, et qui rappelle dans le désordre de son luxe sauvage, les descriptions des forêts vierges du nouveau monde.

    Du bois d'Ithé, l'on débouche dans une clairière où se donnent rendez-vous les deux routes de Tardets et de Mauléon, pour monter ensemble vers Ahunski.

    Enfin, derrière un léger repli du sol, surgit au-dessus de nos têtes, un groupe de maisons blanches, à la physionomie hospitalière : autour d'elles, se dessine un réseau de sentiers et de promenades naissantes que tracent lentement les pas des buveurs allant à la fontaine. C'est Ahunski !

    Extrait d’Une excursion aux eaux d'Ahunski (pays Basque), Ulysse Barberen, 1853

  • Voir le texte en français

    Ahüzkiko iturria

    Mauletik ateratzean, ezkerraldeko ertzetik jarraitzen diogu ibai zalu eta bihurgunetsu bati, pentze berde hondoetan zilarrezko xingola zabalak marrazten dituena.

    Bidea, zaldien oinei parke bateko bidexka bat bezain gozo, zuhaitz handi batzuen itzala eta herrixka eder batzuk zeharkatzen ditu, urrundik ikus daitezkeenak, baratzeen gibeleko teilatuetako keek salaturik. (…)

    Mendiko herria zeharkatu orduko, begirada Atarratzeko ibarreko perspektiba  graziosetarik damuz urruntzen delarik, Altzürüküko arroilako patar nekagarria igo behar da eta Itheko oihaneko xendra hostotsuetan sartu.  Inguru guztietan, bakardade absolutu bat, baina agorrezinezko landaretza baten aberastasunez jantzitako bakardade bat, oroitarazten duena, bere luxuzko nahasmen salbaian, Mundu Berriko oihan  birjinako deskribapenak.

    Itheko oihanetik, argi gune batera iristen da, non elkartzen diren Atarratze eta Mauletik datozen bideak, Ahüzkiruntz elkarrekin igotzeko.

    Azkenik, lurraren plegu arin baten atzean, agertzen zaigu, buru gainetik, etxe zuri multzo bat, itxuraz abegitsuak:  Haien inguruan, xendra eta ibilbide sare bat marrazten da, edaleen urratsak iturrirantz goxoki markatzen dituenak. Ahüzki da!

Les hauteurs d’Ahusky, photo Marc Duchesne CC-by-nc

Bibliographie

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Tous les textes choisis

Textes choisis