[…] M’étant souvent trouvé dans des circonstances dans lesquelles j’ai été obligé ou de deffendre ma propre cause, ou de donner mon avis contre des abus, ou des préjugés mal fondés, j’ai toujours taché d’expliquer mon sentiment par écrit, pour la seule raison que n’aimant point naturellement les péroraisons dans lesquelles j’ai toujours trouvé plus de paroles inutiles que de bonnes raisons, j’ai crû que le plus sûr moyen de persuader étoit celui de ne pouvoir être contredit que par des meilleures raisons que les miennes, et que cette persuasion ne naissoit point dans des discussions échauffées par la prévention ; mais bien par une attention réfléchie et sur un Ecrit dans lequel on peut juger plus sainement d’un raisonnement et de ses conséquences. […]

Joan Felipe Bela (1709-1796) (ou Jeanne-Philippe de Béla) était chevalier, et a mené une carrière militaire brillante, ayant servi jusqu’en Suède et en Pologne et disposant de son propre corps d’armée (les Cantabres volontaires).

En fin de carrière, il revient s’installer dans sa Soule natale et s’occupe d’histoire, d’étymologie, de grammaire et surtout de politique.

Il tente sans succès de publier ses Mémoires militaires, ainsi qu’une Histoire des Basques. Il regroupe également divers travaux, essentiellement sur la Soule, dans un manuscrit intitulé Projets et autres ouvrages du chevalier de Béla, actuellement conservé à la Médiathèque de Bayonne.

Dans l’introduction de cet ouvrage, il explique notamment ce qui l’anime à tant écrire.

  • Euskarazko testua ikusi

    Avertissement

    M’étant souvent trouvé dans des circonstances dans lesquelles j’ai été obligé ou de deffendre ma propre cause, ou de donner mon avis contre des abus, ou des préjugés mal fondés, j’ai toujours taché d’expliquer mon sentiment par écrit, pour la seule raison que n’aimant point naturellement les péroraisons dans lesquelles j’ai toujours trouvé plus de paroles inutiles que de bonnes raisons, j’ai crû que le plus sur moyen de persuader étoit celui de ne pouvoir être contredit que par des meilleures raisons que les miennes, et que cette persuasion ne naissoit point dans des discutions échauffées par la prévention ; mais bien par une attention réfléchie et sur un Ecrit dans lequel on peut juger plus sainement d’un raisonnement et de ses conséquences.

    La précipitation avec laquelle la plupart des projets et des Mémoires dont les minutes recueillies et assemblées icy ont été faits, ne m’a point laissé le temps de les porter au point de conviction dont ils étoient peutetre susceptibles ; mais n’étant point d’un Etat qui exige toutes les règles rhétoriciennes, j’ai toujours moins compté sur leur mérite personnel, que sur le zèle qui ne les a dictés, et sur la vérité qui a conduit ma plume ; si cette vertu que j’ai toujours recherchée pour être le guide de mes actions, s’est présentée peutetre quelques fois de manière quelle peut avoir échappé à ma vue, c’est au défaut de mon discernement qu’il faut uniquement en attribuer la faute, et non a mes intentions qui ont toujours été pures.
    Au reste, il s’en faut beaucoup que ce recueil contienne tous les Mémoires que mon amour Patriotique a produit, obligé souvent de fournir la minute même, souvent encore de recourir a un copiste et de négliger de la garder, il n’y en a beaucoup qui se sont égarées et parmi elles quelqu’unes qui ont décidé la chose dans des contestations très vives ; la perte desquelles porteroient du regret à mon amour propre si les services rendus a la Patrie n’étoient point communément plus exposés à l’envie, qu’accompagnés de louanges.

    Mais comme on devroit étouffer dans son cœur tout ce sentiment de citoyen si l’on craignoit l’ingratitude, et que la patrie ne cessera jamais d’avoir besoin du secours de tous les honnêtes gens qui lui sont vraiment attachés, les événemens se succédant dans le monde comme toutes ses révolutions, et les mêmes choses que j’ai vues dans mon temps, pouvant se représenter dans un autre, mes idées sur certaines matières pourront en faire naitre de meilleurs, et devenir aussi inutiles que j’ai désiré que les miens le fussent.

    C’est dans cette vüe bien moins qu’en celle de me montrer patriote que cet assemblage a été fait. Puisse mon exemple en augmenter le nombre dont malheureusement l’Espèce est peu commune dans le dixuitieme siècle, vers la fin duquel j’écris cecy, et si l’on peut former des vœux, et en esperer le succés dans une autre vie, ce seront là d’avance tous les mieux pour ma Patrie, jusqu’au moment que passant dans celle de tous les fortunés, j’espere y trouver ceux qui ont pensé comme moy dans celle cy, pour me réjouir avec eux de la prospérité de la Terre.

    Jean-Philippe de Béla, Projets et autres ouvrages du chevalier de Béla, 1780

  • Voir le texte en français

    Aitzinsolasa

    Maiz nire kausa defendatu beharrean, edo abusuen edo funts gabeko aurreiritzien aurka nire aburua eman beharrean, beti saiatu izan naiz nire sentimenduak idatziz ezartzen,  hitz alferrez betetako eta adimen gutxiko elasturietara ez naizela ekarria arrazoi bakarragatik. Beti uste izan dut konbentzitzeko manera seguruena, nireak baino hobeagoak litekeen arrazoiek baizik kontra jotzeko gisan izatea, eta arrazoitze hau ezin dela sortu erresalbuek berotutako solasetan, baina bai zentzuzko arreta batean, eta Idatzi batean, hunek bai sanokiago epaitzen dituelako arrazoinamendu bat eta haren ondorioak.

    Hemen bildu eta juntatutako  egitasmo eta memorio gehienak presa handiz egin zirenez ez zidaten behar zuketen konbentzitze punturaino eramateko astia utzi, baina ez naizenez erretorikako arau guztiak jarraitzen dituen gisakoa, duten barne merezimenduan baino gehiago, horien idaztera behartu nauen karra eta nire luma gidatu duen egian kontatu izan dut. Nire ekintzen gida gisa beti xerkatu izan dudan bertute hau noiztenka agertu baldin bada nire bistatik ihes egiteko maneran, nire adimen eskasari baizik ez zaio errua bota behar, eta ez nire intentzioei, beti garbi egon direnak.

    Bestalde, bilduma hau nire Aberriaren amodioak sortu dituen Memorio guztiak biltzeaz urrun gelditzen bada, maiz dokumentua bera hornitzea behartua nintzelako, edo kopista baten beharra zela eta dokumentua atxiki gabe utzi nuelako, anitz badira galdu direnak, eta horien artean batzuk erabakigarriak izan direnak eztabaida sutsuetan. Horien galtzea nire bihotzean urriki bat litzake, Aberriari ekarritako zerbitzuak ez balira jeloskeria piztaile laudorioz lagunduak baino.

    Baina herritartasun sentimendu guzti hori bihotzean ito behar genukeelako eskergabetasun honetaz beldur bagina, eta Aberriak beti leialak zaizkion gizon zuzen guztien laguntza beharra baitu beti, munduan gertakariak iraultzak bezala lerrokatzen baitira, eta nire garaian ikusitako gauza berak beste garai batean iragan daitezkeelako, gai batzuei buruz izan ditudan ideiak beste hobeagoko batzuk sor araz lituzkete, eta neureentzat desiratu izan dudan bezainbat ezdeusetarako bilakatu.

    Bilketa hau helburu horrekin egina izan da, eta ez nire burua abertzale gisa erakustea. Nire adibideak beste anitz bultza ditzala, hau idazten dudan hemezortzi garren mende bukaera honetan hain mota urrikoa delarik. Agiantzak egiten ahal badira eta horien lorpenak beste bizi batendako igurikatu, litezke hor aitzinetik nire Aberriarendako hobekuntza guztiak, Dohatsu guztien aberrira joanen naizen egunean, hemen ni bezala pentsatu dutenak aurkituko ditudala esperantzarekin, Lurraren joritasunaz loria gaitezen elkarrekin.

     

Bibliographie de la famille Bela

La famille Bela est une grande famille de Soule ayant produit de nombreux auteurs. Parmi les plus connus, nous pouvons citer :

 

Jacques de Béla (1586-1667)

Né à Mauléon, c’est un juriste protestant calviniste.

Il est l’auteur  des documents suivants :

Tablettes de J. Bela

En 6 volumes, dont un a disparu. L’œuvre n’a jamais été intégralement publiée.

Comportent de nombreux éléments historiques généalogiques, philosophiques, religieux, ainsi que des éléments sur la langue et la grammaire basque, et des proverbes.

  • Publications sur le sujet :
    • Jacques de Béla : biographie, extraits de ses œuvres inédites, par Gustave Clément-Simon (1833-1909), H. Champion (Paris), 1896  https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k963034/f47
    • « Les tablettes de J. de Bela : le milieu culturel d’un gentilhomme souletin à la fin du XVIIe siècle » Idéologies et pratiques culturelles dans la société basque, Bayonne, 1985, Christian Desplat

 

Commentaires sur la coutume de Soule

Essai juridique très utilisé jusqu’à la fin du 18e siècle.

Copie du 19e siècle conservée à la BnF (Département des manuscrits, cote NAF 10161) sous le titre : Commentaire de Bela sur la coustume de Soule, pays des Basques, seneschaussée de Guyène, ressort du parlement de Bordeaux.  (1331 pages)

 

Journal de l’insurrection des basques sous la conduite de Matalas (1661)

Manuscrit sur l’insurrection menée par Matalas en Soule en 1661. Si la révolte de Matalas est essentiellement tournée contre les intérêts du roi, elle dirige également plusieurs actions contre les protestants dont fait partie Béla.

Transcription sur le site xiberoa17.eu

 

Inventarium juris

Essai juridique

 

Manuscrits disparus

  • Plusieurs travaux de Jacques de Béla sont cités dans ses tablettes, mais n’ont pu être retrouvés. Parmi ceux-là :
    • Traité de la mémoire locale
    • Dictionnaire basque
    • Conpendium de grammaire basque
    • Traité du compte écclésiastique
    • Style pour un jeune avocat

Anathase de Belapeyre

Fils cadet du précédent, converti au catholicisme. Auteur du premier catéchisme en Souletin :

Catechima laburra (1696)

Version numérisée disponible sur le site de Koldo Mitxelena Kulturunea

Joan Felipe Bela (1709-1796)

Arrière petit-fils de Jacques de Bela. Militaire, homme politique. Il n’a rien publié de son vivant, mais a laissé de très nombreux manuscrits.

Publications posthumes

 

Projets de publications

 

Correspondances

 

Autres archives relatives au chevalier de Bela

Bibliographie sur la famille Bela de Soule :

La pastorale "Belako zaldüna pastorala" jouée à Mauléon à l'été 2018 est consacrée à Joan Felipe Bela.

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Tous les textes choisis

Textes choisis