Garaziko herria
benedika dadila
Euskarari eman dio
behar duen tornua.

Euskara jalgi hadi plazara!

Bertze jendek uste zuten
ezin eskriba zaitezen
orain dute frogatu enganatu zirela.

Euskara jalgi hadi mundura !

 

Linguae Vasconum primitiae En 1545, le prêtre Bernard d’Etchepare (~1470-~1560) publie Linguæ Vasconum Primitiæ [les prémices de la langue basque] à Bordeaux. Il s’agit du premier livre imprimé en langue basque de l’histoire. Il s’agit également de la seule œuvre littéraire imprimée en basque connue de tout le XVIe siècle. L’auteur y compile de nombreux poèmes religieux et profanes en basque avec une volonté affichée de montrer que « cette langue est aussi bonne à écrire que les autres ».

Conscient de la portée historique de son ouvrage, il y consacre les deux dernières pièces du recueil : Kontrapas  et Sautrela, qui sont de véritables odes à la langue basque.

Mis en musique par Xabier Lete dans les années 60 (Disque Xabier Lete, éditions Elkar, 1974) Kontrapas est devenu un classique de la littérature et du chant basques.

Debile principuin melior fortuna sequatur [Qu’un plus prospère sort suive un faible début !]

 

Kontrapas   Contre-pas

Euskara jalgi hadi kanpora

 

Euskara, sors au dehors.

Garaziko herria
benedika dadila
Euskarari eman dio
behar duen tornua.

 

Que le pays de Cize
soit béni!
II a donné à l'euskara
le rang qu'il doit avoir.

Euskara jalgi hadi plazara

 

Euskara, sors sur la place.

Bertze jendek uste zuten
ezin eskriba zaitezen
orain dute frogatu
enganatu zirela.

 

Les autres peuples croyaient
qu'on ne pouvait pas l'écrire.
Maintenant l'expérience leur a prouvé
Qu'ils s'étaient trompés

Euskara jalgi hadi mundura

 

Euskara, sors dans le monde

Lengoaietan ohi hintzen
estimatze gutxitan
orain aldiz hik behar duk
ohore orotan.

 

Parmi les langues, tu étais jadis
Tenu en piètre estime.
Maintenant, au contraire, tu dois être
Honoré partout.

Euskara habil mundu guztira

 

Euskara, va-t'en dans le monde entier.

Bertzeak orok izan dira
bere goien gradura
orain hura iganen da
bertze ororen gainera.

 

Toutes les autres sont arrivées
À leur apogée.
Maintenant, il montera, lui,
Au-dessus de toutes les autres.

Euskara

 

Euskara!

Baskoak orok prezatzen
Euskara ez jakin arren
orok ikasiren dute
orain zer den Euskara.

 

Les Basques sont appréciés de tout le monde,
Bien qu'on ne connaisse pas l'euskara.
Tout le monde apprendra
Maintenant ce qu'est l'euskara.

Euskara

 

Euskara !

Oraindaino egon bahaiz
inprimatu gaberik
hi engoitik ibiliren
mundu guztietarik.

 

Si tu es resté jusqu'á présent
Sans être imprimé,
Désormais tu iras
Par l'univers.

Euskara

 

Euskara !

Ezein ere lengoajerik
ez frantsesa ez bertzerik
orain ez da edireten
Euskararen parerik.

 

Maintenant,
On ne trouve aucune langue,
Ni le français ni d’autres,
Égale à l'euskara.

Euskara jalgi hadi dantzara.

 

Euskara, sors pour danser.

Bernart d’Etxepare, Linguæ Vasconum Primitiæ, 1545   Traduction de René Lafon (1951), Edition Euskaltzaindia, 1995

Il ne reste à ce jour qu'un seul exemplaire connu de Linguae Vasconum primitiae, et cet unicum est conservé à la bibliothèque nationale de France (BnF). L'ouvrage, très rare, a suscité de tout temps l'intérêt de nombreux chercheurs et linguistes ; il a par exemple été traduit récemment en japonais (voir l'article dans Bilketa)

kontrapas

Linguae Vasconum primitiae / per dominum Bernardum Dechepare, rectorem Sancti Michaelis veteris – Bibliothèque nationale de France - http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8609513p

Bibliographie

 Quelques ouvrages sur le Linguae Vasconum primitiae

 La version mise en musique par Xabier Lete

 

 

 

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Tous les textes choisis

Textes choisis