Beotibarko zelaiak,
lehen illunak, gaur alaiak.
Beotibarko harkaitzetan
etsaiak gure oiñetan.

Arro asko sartu ziran,
umil asko irten dira
Oñaz, agintari haundia,
zuretzat gure bizia.

Nora zoaz Oñaz jauna?
etsai jendearengana?
Elur-maluta ugaria,
ugariago etsaia.

 

La bataille de Beotibar opposa, le 19 septembre 1321 Gipuscoans et Navarrais. Ponce Morentayna, vice-roi de Navarre, à la tête d’une troupe de Navarrais et de Gascons avait brûlé la ville de Berastegi, et s’apprêtait à attaquer Tolosa, quand les Gipuscoans, alors sous l’égide du royaume de Castille et dirigés par Gil Lopez Oinaz, lui tendirent une embuscade dans la plaine de Beotibar, utilisant les rochers à flan de montagne pour écraser l’ennemi.  La victoire d’Oinaz fut – évidemment – mise en chanson et transmise oralement de génération en génération.

L’historien Esteban de Garibay (1533-1600) atteste de l’existence de ce chant dès 1571, en en publiant dans Compendio historial de las Crónicas y universal historia de todos los reynos de España le premier couplet :

"Mila urte ygarota
ura vere videan.
guipuzkoarroc sartu dira
Gaztelu-co echean,
nafarroquin batu dira
Beotibarre pelean..."
« Après que l’eau ait poursuivi
Sa route pendant plus de mille ans,
Les gipuscoans sont entrés
Dans la maison de Gaztelu,
Ils ont rencontré les navarrais
Dans la bataille de Beotibar… »

La chanson Beotibarko gudua passe donc pour être l’un des plus vieux textes en langue basque dont on ait trace de nos jours.

La version la plus répandue aujourd’hui est toutefois très loin du texte d’origine, puisqu’il s’agit de celle écrite à la fin du 19e siècle par le musicien et philologue Claudio de Otaegui (1836-1890). On peut noter que le climat politique ayant changé, il n’y est fait aucune mention d’un combat entre « frères » gipuscoans et navarrais mais contre un « ennemi » des Gipuscoans non identifié (« etsaiak gure oiñetan. », « Nora zoaz Oñaz jauna? Etsaiarengana? »). Au cours du XXe siècle, si les versions de Lurdes Iriondo (1974) ou de Aire Ahizpak restent proches de celle d’Otaegui, d’autres, comme celle de Benito Lertxundi (1981), feront évoluer le texte encore une fois, les ennemis devenant des « Français », en hommage aux Gascons présents aux côtés des Navarrais dans la bataille ou dans une volonté de renforcer le combat indépendantiste contre les états français et espagnol.

Beotibarko gudua   La bataille de Beotibar
Beotibarko zelaiak,
lehen illunak, gaur alaiak.
Beotibarko harkaitzetan
etsaiak gure oiñetan.
  Les plaines de Beotibar,
Sombres jusqu’à présent, gaies aujourd’hui.
Dans les rochers de Beotibar
Les ennemis sont à nos pieds.
Arro asko sartu ziran,
umil asko irten dira
Oñaz, agintari haundia,
zuretzat gure bizia.
  Ils étaient entrés pleins de fierté
Ils sont sortis pleins d’humilité
Oinaz, grand chef,
Notre vie est pour toi.
Nora zoaz Oñaz jauna?
Etsai jendearengana?
Elur-maluta ugaria,
ugariago etsaia
  Où vas-tu seigneur Oinaz ?
Vers les ennemis ?
Les flocons de neige sont nombreux
L’ennemi plus encore.
Larrean emaztetxoak,
begiak malkoz bustiak:
zatoz lehenbailen etxera,
bestela galdu zera...
  Dans les champs l’épouse
Aux yeux pleins de larmes :
Rentre le plus tôt possible à la maison
Ou tu seras perdu…
"Aurrera, mutil maiteak,
etxera doillorkumeak:
hil hemen edo garaitu",
esaten du Oñaz jaunak.
  « En avant, mes garçons,
Renvoyons les vilains chez eux :
Mourir ici ou vaincre »,
Dit le seigneur Oinaz.
Nor gelditzen da atzean,
Oñaz ikusita aurrean?
Zu zara nere nagusi,
zurekin hil edo bizi.
  Qui reste derrière,
En voyant Oinaz devant ?
Tu es mon maître,
Je vivrais ou mourrais avec toi.
Joan dira hemendik betiko,
ez dira iñoiz etorriko.
Gure euskaldun mendiak
ez besterentzat gaziak!!
  Ils sont partis d’ici pour toujours,
Ils ne reviendront plus jamais.
Nos montagnes basques
Ne seront pas pour eux !!

Beotibarko gudua, Claudio de Otaegui, 1888

   

 

Compendio historial de las chronicas y universal historia de todos los reynos de España (1571) d'Esteban de Garibay y Zamalloa. source : Biblioteca Digital de Castilla y Leon

Bibliographie

 

Écoutez la version des soeurs Aire sur Youtube : https://youtu.be/6q6scuYDawE

Recherche

Rechercher un document

Rechercher un article

Tous les textes choisis

Textes choisis